• Les Pros

    Des spécialistes de différentes activités en rapport avec les seniors ont souhaité intervenir sur le blog. 

    Je les en remercie.

    Pour vous qui suivez les actualités du blog, vous aurez le loisir de découvrir des articles rédigés par des professionnels.

     

    Assurances

    Mutuelle bonne assurance : bien choisir sa complémentaire santé seniors

    Santé

    Ostéopathie : comment soulager les douleurs articulaires liées au vieillissement ?

    Services à la personne

    Edomis : la télécommande anti-agression

    Senioradom : la téléassistance innovante

     

  • Seniors, personnes en situation de handicap, découvrez la télécommande antiagression.

    Comment protéger du cambriolage des personnes à caractère vulnérable ?

    Cet article a été rédigé par la Société EDOMIS, spécialiste de la télécommande anti-agression.

    "L’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales publie chaque année un rapport sur la criminalité concernant les cambriolages. Selon le rapport de 2015, 568 000 ménages ont été victimes de cambriolages soit une effraction toutes les 90 secondes.
    Ces chiffres en constante augmentation depuis plusieurs années mettent en lumière un phénomène tout aussi grandissant dans les statistiques 2016 consultées par Edomis : le « home-jacking ».

    Se protéger d’un home-jacking.
    Le home-jacking se traduit par une agression à main armée à domicile visant à voler les biens qui sont cachés comme des bijoux dans un coffre, de l’argent liquide ou la carte bancaire avec son code. Mais ce phénomène traumatisant se répand également sous forme de séquestrations physiques avec menaces. Il convient donc de déployer des stratégies permettant de limiter ces risques grâce à une certaine surveillance, à des actions préventives et à un équipement adapté. La vigilance est donc indispensable dans la vie de tous les jours mais ne suffit pas lorsqu’il s’agit de protéger des personnes vulnérables. Il faut continuer à ne pas divulguer des informations relatives à la sécurité de son logement ou de ses biens personnels mais l’ajout d’un système d’alarme adapté permet de limiter fortement toutes tentatives de cambriolages et ainsi de se sentir en sécurité.

    Se protéger de façon efficace.
    Sont considérés comme personnes vulnérables en particulier les femmes, les personnes âgées, seules et en situation de handicap car elles présentent une faible résistance. Mais les progrès techniques sont constants et permettent d’offrir dans ce domaine de la sécurité du domicile des produits et services performants à ces situations à risques. Les systèmes d’alarme sans fil par exemple ne peuvent être neutralisés par les cambrioleurs en coupant le câble d’alimentation électrique ou de la ligne téléphonique sur laquelle est branché l’appareil et sont donc plus sécurisants. D’autres fonctions additionnelles au système peuvent être choisies. L’entreprise Edomis a notamment développé une télécommande anti-agression relié au système d’alarme avec une portée de 50 mètres. Cette télécommande permet de mettre en marche ou d’arrêter l’alarme mais aussi de faire intervenir des agents de sécurité ou les forces de l’ordre via le centre de télésurveillance en cas de doute sur sa sécurité à son domicile.

    NB : La télécommande à portée de main permet donc pour les seniors de limiter les agressions dans les situations où ils sont dans l’incapacité de se défendre ou de réagir rapidement en alertant le centre de télé-sécurité. La société Edomis est l’un des seuls acteurs du marché à inclure ce service en standard dans son offre et sans coût additionnel pour le client."

    Avant d'être victime d'une agression, protégez-vous avec les solutions d'Edomis !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • "Avec le vieillissement, les articulations s’usent et les os se fragilisent progressivement. Ces deux phénomènes participent à l’augmentation de la fréquence des douleurs osseuses et/ ou articulaires, qui sont souvent intensifiées par la sollicitation des structures atteintes. Les maladies osseuses telles que l’arthrose et l’ostéoporose sont généralement à l’origine de ce type de douleur mais de simples « troubles mécaniques » peuvent aussi en être la cause.

    Les premiers symptômes de l’arthrose apparaissent en général entre 40 et 50 ans. Toutes les articulations peuvent être concernées, mais la prédominance de la maladie sur les articulations des membres inférieurs (les chevilles, les genoux, les hanches) et des membres supérieurs (les doigts, les poignets, les épaules) est souvent constatée.  Les articulations les plus touchées étant celles qui sont, ou ont été, le plus souvent sollicitées. Il n’est donc pas rare de constater que gênes et douleurs font fréquemment partie du quotidien.

    Si à ce jour la maladie ne peut être stoppée, car évolutive de façon intermittente et par « crises », certains symptômes peuvent cependant être soulagés par un suivi ostéopathique régulier.

    L'ostéopathie : pourquoi et comment ?

    Au cours de la vie, le corps humain est amené à subir un ensemble de perturbations, parmi lesquelles on retrouve des perturbations mécaniques.

    Les perturbations mécaniques sur les articulations sont généralement causées par des microtraumatismes de la vie courante, plus ou moins anciens, provoqués par une activité sportive et/ou professionnelle ayant impliqué des tâches répétitives et contraignantes, ou par des chutes souvent négligées car sans critère de gravité. Non traitées, elles affectent avec le temps l’ensemble de la mécanique articulaire : la qualité de mouvement est amoindrie, et les muscles et les articulations périphériques doivent compenser en s’adaptant dans la compression et la torsion. De telles contraintes peuvent être à l’origine de simples gênes ou  douleurs articulaires mais peuvent aussi participer à l’usure prématurée des articulations et aux douleurs d’arthrose à cause des réactions inflammatoires qu’elles engendrent.

    Ainsi, en ostéopathie, il n’est pas rare de constater que des personnes présentant de l’arthrose souffrent souvent de douleurs provoquées par des troubles mécaniques plus que de l’arthrose elle-même.

    La colonne vertébrale et les douleurs qu’elle provoque sont les premiers motifs qui amènent les patients à consulter un ostéopathe. Cependant, le champ d’application d'un ostéopathe est vaste et s’étend à bien d’autres maux. Le traitement mis en place par un ostéopathe, basé sur des tests rigoureux et une analyse biomécanique précise de l’ensemble du corps humain, permet de lever les perturbations mécaniques.

    Le retour d’une bonne mobilité articulaire est, dans la majorité des cas, garant d’une diminution des contraintes articulaires (à l’origine d’usures anormales des articulations), des gênes et des douleurs articulaires.

    Dès l’apparition des premiers symptômes douloureux, l'ostéopathie en prévention ou pour un bilan, est une thérapie manuelle efficace pour restituer la plus grande mobilité possible de la charpente du corps malgré son usure, sans contre-indication majeure pour un grand nombre de pathologies articulaires.

    Cet article a été rédigé par Hélène Zanier, ostéopathe à Lyon 6.

    N'hésitez pas à contacter Hélène que je remercie pour cet article si enrichissant !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La baisse des retraites et l’augmentation des tarifs de la complémentaire santé ont tendance à exclure bon nombre de personnes âgées d’un accès aux soins.

    Le contrat groupe obligatoire

    Depuis le 1er janvier 2016, la loi sur les nouveaux contrats groupes obligatoires est entrée en vigueur. Cette loi impose à toutes les entreprises du secteur privé de proposer aux employés une complémentaire santé de groupe. En plus de proposer aux salariés une complémentaire santé, l’employeur se doit de prendre en charge au minimum 50 % de son prix.

    Pour les employés ces contrats groupe sont très avantageux en terme de prix. Ils permettent de faciliter l’accès aux soins pour certaines personnes qui n’avaient pas forcément les moyens de souscrire à une complémentaire santé.

    Lors d’un départ à la retraite, il est possible de continuer à jouir de la complémentaire santé de son employeur durant 3 années après ce départ. Chaque année, la part prise en charge par l’employeur décroît jusqu’à devenir nulle.

    Passé ce délai, il faut à nouveau souscrire individuellement une complémentaire santé. Malheureusement, les tarifs de la complémentaire santé pour les personnes âgées sont très élevés et certains renoncent parfois à se couvrir.

    Les contrats d’assurance labellisés pour les seniors

    Afin de faciliter l’accès aux soins même aux personnes âgées, l’état souhaite mettre en place de nouveaux contrats d’assurance dédiés aux seniors. Prévu pour entrer en vigueur au 1er janvier 2017, ces contrats labellisés seniors devront respecter différents critères en termes de plancher, plafond et bien sûr de prix. En contrepartie, l’état offre aux organismes proposant ces contrats un crédit d’impôt de 1% de la taxe CMU.

    Ces contrats labellisés seniors doivent être découpés en 3 niveaux de garanties afin d’être proposé aux assurés :


    La formule Simple pour les petits budgets avec des garanties minimums.
    La formule Intermédiaire pour un meilleur rapport qualité de services et prix.
    La formule Complète pour une couverture santé maximum à un prix plus élevé.

    Accessible aux personnes âgées de plus de 65 ans, ces contrats labellisés seniors permettront aux seniors d’avoir accès à des complémentaires santé à des tarifs très avantageux tout en apportant des garanties sur des besoins vraiment spécifiques aux seniors.

    En effet, le cahier des charges de ces contrats reste à définir, mais il est possible d’imaginer que de tels contrats ne proposeront pas la garantie maternité, mais plutôt des renforcements en optique et en dentaire. Avec des garantis plus spécifiques, les contrats seniors ont de quoi séduire les futurs assurés, mais encore faut-il que les assureurs y trouvent un intérêt.

    Les limites de la labellisation

    Le principe de la labellisation consiste à donner les clés à l’état pour décider des tarifs à appliquer. Autrement dit, c’est l’état qui décide des réductions ainsi que des augmentations tarifaires. Ce qui pourrait poser problème aux assurances, c’est la difficulté à maintenir le principe de pot commun rentable. En effet, pour dégager des bénéfices, l’assurance doit ajuster ses tarifs en fonction du coût total des assurés or l’état souhaite permettre aux seniors de payer moins cher leur complémentaire santé et n’ira donc pas dans le sens des assureurs.

    Les revenus provenant de ces nouveaux contrats d’assurance dédiés aux seniors risquent de ne pas couvrir suffisamment le coût des assurés. La population vieillissante a des besoins en matière de santé croissants et de nombreux assureurs ne vont pas avoir les capacités nécessaires pour proposer de tels contrats.

    Cet article a été rédigé par Antoine BOULANGER, spécialiste des contrats d'assurance pour seniors.

    Les nouveaux contrats d'assurance dédiés aux seniors

    Connectez-vous sur le site : mutuelle.bonne-assurance.com pour obtenir un devis gratuit et choisir la complémentaire santé la mieux adaptée à votre situation.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Je ne vous apprendrai rien en vous en vous disant que le monde des seniors me passionne.

    Les seniors veulent rester à domicile : et c'est leur droit ! Mais en viellissant, ils perdent de leur autonomie et les chutes ou malaises sont nombreuses.

    Pour y remédier, SeniorAdom a conçu un modèle de téléassistance innovant : la détection des chutes ou des malaises grâce à des détecteurs de mouvements.

    Finis, les bracelets, pendentifs ou autres, que les seniors ne portent que rarement la nuit.

    Je leur laisse la parole :

    "Le maintien à domicile : une priorité

    Chaque année 450 000 chutes nécessitent l’intervention des secours. Cependant, malgré les risques que cela peut représenter, 90% des Français désirent rester chez eux le plus longtemps possible. Le maintien à domicile est donc devenu une priorité sociétale mais également gouvernementale avec l’entrée en vigueur, début janvier, de la loi « ASV » (adaptation de la société au vieillissement).

    Pour répondre à cette problématique, la société SeniorAdom, fondée en 2012, propose une solution de téléassistance innovante qui permet de détecter chutes et malaises automatiquement pour les personnes âgées ou handicapées vivant seules.

    Comment ça marche ?

    Développé en collaboration avec  des ergothérapeutes et des gériatres, ce système (qui ne nécessite par le port d’un bracelet, d’une montre, ou d’un médaillon) fonctionne à l’aide de détecteurs de mouvements. Ces derniers, installés dans chaque pièce de l’habitation, permettent de détecter les situations anormales qui sont la conséquence de chutes ou de malaises. Lorsqu’une anomalie est détectée, une alerte est envoyée en priorité aux proches à l’aide d’un boîtier simplement branché à une prise électrique. Si aucun d’entre eux ne répond, l’alerte sera automatiquement transférée vers un plateau de téléassistance. 

    Une solution labélisée et certifiée !

    Avant de se lancer dans l’aventure de la téléassistance, les trois fondateurs de SeniorAdom ont fait le choix de prouver l’efficacité de leur produit. En plus d’avoir obtenu la certification « Service Agréé à la Personne » qui permet à tout souscripteur de bénéficier d’une réduction d’impôt, la société a également obtenu le Label EXAPAD, délivré par la Ville de Paris et l’hôpital Charles-Foix, qui récompense les solutions d’innovations en faveur de l’autonomie des personnes âgées.

    Si vous souhaitez avoir plus de renseignements : www.senioradom.com ou contactez les conseillers SeniorAdom au 09 80 73 36 65."

    Et pour ne pas perdre le fil : vous pouvez télécharger leur communiqué de presse et même l'imprimer !

    Télécharger « communiqué de presse.pdf »

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique