• Les 24, 25 et 26 novembre 2016, ne manquez pas le Forum des Seniors Atlantique !

    3 jours d'information et de distraction !

    Pour la 3ème année consécutive, le Forum des Seniors Atlantique s'installe au Parc des Expositions de la Beaujoire de Nantes :

    du jeudi au samedi de 10h à 18h.

    Un rendez-vous pour les seniors actifs en quête d’informations et d’idées pour "vitaminer" leur nouvelle vie à inscrire sur votre agenda.

    Retraite, patrimoine, vie associative, voyages, santé, logement, technologies, emploi, culture, gastronomie, maintien à domicile….

    Avec une centaine d’exposants et de nombreuses conférences et animations, la mission du Forum est d’accompagner les plus de 50 ans dans tous les domaines de la vie. 

    Vous aurez le plaisir de rencontrer certaines des entreprises qui communiquent sur ce blog, comme par exemple, Europ Assistance, la téléassistance.

    Pour en savoir plus : http://forumdesseniorsatlantique.fr/

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Il s'en passe des choses sur Internet ! Les nouveautés pour les seniors se multiplient pour le plus grand plaisir de chacun d'entre nous.

    Aujourd'hui, je vous invite à découvrir Pincintouch.

    Picintouch est une startup au service de la famille et du lien social.

    Alix est à l'origine de cette création.

     

    Picintouch : envoyez vos photos à votre grand-mère



    "Picintouch propose un service simplissime d’impression de photos pour les grandes familles qui veulent garder un contact et permettre aux jeunes générations de donner facilement des nouvelles à leurs anciens.

    Comment ?

    Une fois le service souscrit en ligne pour un bénéficiaire (votre grand-mère), une adresse mail spécifique est créée (votregrandmere@picintouch.com) et à chaque fois qu’une photo sera envoyée dans cette boite mail, elle sera imprimée et adressée par courrier le lundi suivant à ce bénéficiaire dans une jolie enveloppe.

    Quand l’adresse est diffusée à une génération de cousins, l’effet est immédiat".

    A l'approche de Noël, vous pouvez gâter encore plus votre grand-mère en lui offrant la Pic In Box : une boite ludique pleine de jolis accessoires.

    Pour vous faire une idée de ce que Pincintouch vous propose, c'est par ici https://www.picintouch.com/

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Savez-vous que sur les réseaux sociaux, on fait de très belles rencontres ?

    Denis fait partie d'un de mes contacts sur Twitter. C'est ainsi que j'ai découvert le magazine Seneoo, destiné aux plus de 50 ans.

    Vous aimeriez en savoir plus sur  Seneoo : je vous invite à le découvrir, à travers le communiqué de presse que Denis m'a adressé.

    "Créé en 2016, Seneoo est un nouveau magazine pour les plus de 50 ans qui préparent ou vivent leur retraite sereinement !

    Seneoo, un magazine pour les plus de 50 ans

    On constate que cette tranche d’âge est assez facilement oubliée par les médias, la culture du jeunisme est forte à notre époque, où alors on parle aux seniors en s’imaginant qu’ils ne s’intéressent qu’à la fin de vie en leur proposant des monte-escaliers ou des baignoires avec porte. 

    Et non, à 50 ans un nouveau monde s’offre à nous, nous sommes libres, souvent dégagés des contraintes familiales, les enfants sont grands, on possède un certain recul sur la vie pour ne pas se faire avoir par n’importe quoi et nous savons ce que nous voulons ! 

    Les seniors d’aujourd’hui ont envie de voyages, ils s’intéressent à la mode, ils sont hyper connectés et à la pointe de l’information.

    Arrivé à l’âge de la retraite, c’est le moment de réaliser ses grands projets, déménager pour s’installer dans un endroit plus paisible, reprendre une passion délaissée en raison de son travail, renouer des liens avec son conjoint, faire de nouvelles rencontres, élargir son cercle d’amis.

    La retraite c’est avoir le temps, autant en profiter. 

    Seneoo apporte des réponses concrètes au quotidien en proposant ses connaissances dans le domaine de la santé et son expertise pour vous aider dans la préparation de votre retraite. 

    C’est aussi un magazine qui décrypte la « senioritude » dans son magazine lifestyle, car aujourd’hui les seniors sont épanouis et ils veulent profiter de la vie plus longtemps. On vit beaucoup plus vieux et de mieux en mieux et Seneoo veut remettre les seniors à la place qu’ils méritent : au centre de notre société ! 

    Bientôt les jeunes envieront les seniors…"

    Pour découvrir ce que propose Seneoo aux plus de 50 ans : n'hésitez pas à visiter le site http://www.seneoo.com/ 

    J'aime beaucoup ce regard sur les seniors : il est important de "les remettre à la place qu'ils méritent, au centre de notre société".

    Qu'en pensez-vous ?

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Pourquoi Bleu Bonheur est le premier magasin en ligne pour seniors ?

    Bleu Bonheur a su analyser les besoins des seniors pour créer le premier magasin en ligne qui leur est destiné.

    Les seniors aiment naviguer sur Internet : tablettes, smartphones, ordinateurs sont désormais leurs outils de prédilection.

    Les seniors adorent se sentir bien dans leur tête et dans leur corps. Les domaines de l'habillement, de la beauté, la santé ne les laissent pas indifférents. Ils n'hésitent pas à passer une commande sur Internet.

    Seniors : découvrez le magasin en ligne Bleu Bonheur  

    Après avoir créé un site en ligne de vêtements pour seniors, Bleu Bonheur a élargi son offre.

    En jouant la carte du partenariat avec une soixantaine d'entreprises, dont la notoriété n'est plus à démontrer, Bleu Bonheur mise sur la fidélité des seniors en terme de marques et d'enseignes pour devenir le premier magasin en ligne pour les plus de 55 ans.

    Bleu Bonheur, c'est un site en ligne pensé pour les seniors : la navigation est simple et fluide. De quoi ravir les plus réticents ! 

    J'ai apprécié cette facilité à se retrouver dans les rubriques.

    Pour vous en convaincre, je vous invite à vous y rendre : bleu bonheur.fr.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Au coeur du monde associatif, les seniors sont toujours présents.

    En organisant la première Célébration Celtique des Motards, le 11 septembre 2016, à Pont l'Abbé (Finistère), au profit de l'Association Enfants Cancers Santé, des seniors font preuve d'innovation, de générosité et de solidarité.

     

    Des seniors aux commandes de la Célébration Celtique des Motards au profit d'Enfants Cancers Santé

     

    La balade à moto sillonnera, sur une quarantaine de  kilomètres, le Pays Bigouden. Gageons que parmi les motards (es), des senior (es) seront présents (es).

    Pour cet événement exceptionnel, l'invité d'honneur sera Patrick BAUDRY, astronaute et parrain de l'Association Enfants Cancers Santé.

    Cette journée placée sous le signe de la convivialité verra d'autres seniors en action. Citons par exemple, ce sculpteur de 82 ans, artiste atypique, qui exposera des oeuvres originales.

    Le public n'est pas oublié : des attractions, des jeux pour les enfants, des exposants, un concert et bien d'autres surprises l'attendent !

    Et parce que la FAIM justifie les moyens : des stands de restauration, à tarif raisonnable, seront mis à votre disposition. 

    Pour ne pas vous déshydrater pendant cette journée : un accueil chaleureux vous sera réservé à la buvette.

    Les organisateurs vous attendent nombreux pour cet événement unique ! 

    N'oubliez pas d'en parler à vos voisins, amis, collègues, à votre boucher, boulanger, coiffeur... Parlez-en à qui vous voulez ! Mais parlez-en !

    Je compte sur vous pour partager généreusement cet article sur les réseaux sociaux.

     Le site de l'organisation vous donnera tous les détails de la cérémonie et de la manifestation ouvertes à tous :  ici

    Pour visiter le site d'Enfants Cancers Santé Bretagne : c'est par ici 

     Je vous retrouve après le 11 septembre pour un nouvel article.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Voici encore un brillant projet qui se dessine : PAPOTI, l'application pour mobile réservée aux grands-parents et à leurs petits-enfants.

    PAPOTI et si vous papotiez avec vos petits-enfants ?

    L'idée vient d'Audrey. 

    Et quand l'idée me plaît, je la partage volontiers avec vous.

    D'où vient l'idée de Papoti ?

    "C’est à la suite d’une étude de marché réalisée sur les seniors et internet qu’Audrey se rend compte que les + 50 ans sont beaucoup plus connectés que ce que laisse penser l’imaginaire collectif. (Hé, oui, on est encore dans le coup !).

    Elle commence alors à s’intéresser à ce sujet et étudie de façon plus approfondie le marché des seniors.

    Après quelques heures à papoter avec une grand-mère au salon des seniors en 2015, elle réalise à quel point la relation qu’entretiennent les grands-parents avec leurs petits-enfants est primordiale, mais qu’ils se sentent souvent démunis face à cette distance qui les sépare. Ce qui leur manque ? Pouvoir maintenir une complicité et un lien tout en s’amusant ensemble…"

    Quelques mois plus tard, Papoti était né !

    Découvrir Papoti

    Papoti, c'est une application mobile disponible sous IOS et Androïd (tablettes et smartphones).

    Actuellement en version beta et en test, elle sera opérationnelle en septembre.

    Spécialement conçue pour les grands-parents et leurs petits-enfants, l'application Papoti permet à tous ceux qui se sentent éloignés de se créer un espace privilégié en duo pour discuter, s'échanger des photos, dessiner, jouer, partager des secrets, se lancer des défis rigolos... 

    PAPOTI encourage l’interaction de la famille en temps réel et permet ainsi le maintien du lien intergénérationnel.

    Vous êtes trop loin de vos petits-enfants et cela vous pèse ? Un clic pour découvrir le site de PAPOTI.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Espoir Nature est une association loi 1901 dont l'un des projets est la création du :

    Jardin des Mémoires,

    en partant à la rencontre des personnes âgées isolées et en perte de liens sociaux.

    Le but de ce Jardin des Mémoires est de pouvoir graver dans le temps, le savoir-faire, le savoir-être, les souvenirs de toute une vie par le biais de reportages.

    L'idée est de créer un double lien social : l'entretien avec les seniors et le partage sur le blog.

    Laetitia m'a demandé de relayer l'information.

    Sa demande porte sur deux points essentiels :

    • la recherche de personnes pour écrire aux personnes âgées via le blog,
    • faire suivre le lancement d'une cagnotte pour aider l'association à faire durer le projet et surtout à l’étendre.

     

    Si vous souhaitez en savoir plus et aider l'association, le communiqué de presse détaille les actions de l'Association.

     

    Pour que ce Jardin puisse un jour devenir une réalité, Laetitia vous attend et l'association compte sur vous pour :

    semer l'information, entretenir le jardin par vos dons, cultiver le dialogue sur le blog

    Le Jardin des Mémoires, c'est un peu nos souvenirs à tous !

    Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager. Vos commentaires sont aussi les bienvenus.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ah ! La retraite. On en parle et un jour on approche à petits pas, (à très petits pas), de cette seconde partie de vie que l'on nous promet exaltante !

     

    On a cotisé pendant des années ! 41 annuités et demie, ou plus si affinités (ou changement de gouvernement).

     

    Mais de réformes en réformes, il est de plus en plus difficile de s’y retrouver. 

     

    Ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui ! Et qu’en sera-t-il demain ?

     

    Depuis 7 mois, je me bats pour mettre à jour mon dossier de retraite. J’ai, par malchance, cotisé à plusieurs caisses.

     

    Le feuilleton 

    J’ai reçu en novembre 2015 les relevés individuels devant servir au calcul de ma future retraite.

     

    Pour l’une des caisses, toutes mes années de cotisations avaient disparu. Surprenant non ?

     

    J’ai donc commencé mon périple en décembre 2015 en demandant la mise à jour de mon relevé individuel et l’inscription de ces années écrêtées. Cette mise à jour devait être effective pour le mois d’avril.

     

    Parallèlement, je me suis adressée à une autre caisse au mois de mars 2016.

     

    Les délais moyens pour mettre à jour une partie de votre retraite est d’à peine 3 mois (dans le meilleur des cas). C'est correct dans la conjoncture actuelle.

     

    Seniors, aurez-vous les trimestres requis pour votre retraite ?

     

    J’imprime, depuis le site internet de la caisse de retraite, le relevé individuel qui s’y trouve mais il ne correspond pas à la réalité. Etonnant ?

     

    Des solutions existent

    Evidemment, dans ce monde connecté, il existe un service en ligne pour suivre votre carrière et mettre à jour votre dossier !

     

    Et bien voilà, il ne sert à rien ! Vos mises à jour ne seront pas prises en compte. Normal, vous pouvez tricher... Et qui aurait le temps de vérifier ?

     

    Mais vous pouvez également poser une question ! Quelle chance ! La dernière réponse que j’ai eu date d’il y plus de 10 mois (pour un changement d’adresse). Silence depuis à toutes mes demandes.

     

    J’ai conservé toutes mes fiches de paie, comme il se doit, les ai adressé, comme il se doit, à la caisse de retraite, à la demande d’un des nombreux conseillers qui, au téléphone, on le sent bien, en a marre qu’on lui pose toujours des questions !

     

    Il reste encore une solution (ne soyez pas médisants, on a pensé à tout...)

     

    Je l’ai testée : faire une contestation sur le site.

     

    Cela a marché. Enfin presque, une conseillère m’a téléphoné et m’a adressé un formulaire à remplir où les erreurs se cumulent à un rythme effréné (formulaire à retourner dans les 3 semaines ???)...

     

    De qui se moque-t-on ?

     

    A chaque nouveau relevé individuel, une ou deux erreurs apparaissent. Il faut à nouveau téléphoner (à vos frais... NON le énième appel n’est pas gratuit !) pour vous entendre dire : vous ne relevez pas de notre régime...

     

    Je me prépare donc à faire retour de tous les justificatifs demandés (vous voyez, je suis disciplinée). Et là ! SURPRISE.

     

    La première caisse a oublié de reporter une année de cotisations sur mon relevé individuel.

     

    Je dois faire rectifier les erreurs auprès de l’organisme traiteur (qui, pour simplifier les choses, est différent de la caisse de retraite), me dit-on gentiment au téléphone.

     

    Que faire alors si les informations sont fausses ?

    Pas de panique, nous avons le temps (à ce rythme, l’âge de départ à la retraite aura pris quelques années et nous aussi) :

     

    • utilisons notre traitement de texte favori (word, open office...) pour ceux qui ont un ordinateur, les autres se contenteront de leur plume,

    • et rédigeons ou écrivons une jolie lettre à ce nouveau ?, ex ?, ancien ? régime (à adresser en recommandé avec accusé de réception, c’est plus prudent).

     

    Et qui vous dit merci ? la banque postale bien sûr.

     

    C'est terminé ?

    Non, il me faut encore, pour une troisième caisse faire inscrire les trimestres manquants. Suite à mon appel et à une demande en ligne, j’attends les rectifications.

     

    Si vous avez un peu de chance, vous tomberez une fois sur un conseiller un peu plus compétent. Mais je vous rassure, ça n’arrive qu’une fois.

     

    L’erreur est humaine, me direz-vous ? Mais à ce stade, cela relève plus de l’incompétence ou d’un manque évident de motivation.

     

    Je me suis perdue dans le labyrinthe des trimestres cotisés, validés, retenus, carrière longue, congé parental, bonification pour enfant.... 

     

    De quoi baisser les bras et attendre ! 

     

    Nous avoir à l’usure, c'est sans doute le but. Combien d'entre vous ont renoncé à faire valoir les trimestres oubliés ?

     

    Et bien non, il faut se battre pour ses droits.

     

    Pour rappel : le droit à l’information retraite est régit par le code de la sécurité sociale (article L. 161-17, R. 161-10 à R. 161-15 et D. 161-2-1-2 à D. 161-2-1-8). Il doit permettre une estimation indicative globale de la future retraite.

     

    Fin du feuilleton

    Entre courriers envoyés en RAR, appels téléphoniques facturés, j’ai eu mon compte. Pas mon compte de trimestres. Non ! Il faut encore attendre 3 à 6 mois.

     

    Mais un ras le bol face à l’incompétence des différents services.

     

    Faut-il s'adjoindre les services d’un avocat pour faire respecter ses droits ?

     

    Un peu d'humour

    Dommage qu’on ne cotise pas sur le temps perdu ! J’aurais pu gagner quelques trimestres.

     

    Avant de clore cet article, j'adresse un grand merci à nos divers gouvernements pour avoir mis en place des numéros de téléphone surtaxés et totalement inutiles puisque sur les plates-formes les conseillers qui se succèdent ne connaissent pas votre dossier.

     

    N’hésitez pas à réagir à cet article.

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Le compte personnel de formation (CPF) n'est pas souvent adapté aux seniors. Je viens d'en faire l'expérience.

    Le compte personnel de formation ne peut être mobilisé que pour des formations débouchant sur une certification ou un diplôme. 

    Une liste établie par le COPANEF (comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation) donne accès aux différents secteurs mobilisables pour le CPF.

    A quelques encablures de la retraite, je recherchais une formation courte afin d'améliorer mes connaissances en communication digitale et/ou en création de sites internet (j'ai déjà quelques sites à mon actif).

    S'engager sur une formation longue durée peut-être intéressante pour les jeunes seniors ; mais quel en est l'intérêt quand on a 60 ans et que le marché du travail vous est totalement fermé.

    Je dois dire adieu à mes heures de CPF et attendre la retraite en bénéficiant de mes indemnités de Pôle Emploi.

    Quel gâchis ! Encore une fois je maudis toutes ces actions mises en place par l'Etat auxquelles on ne peut jamais accéder.

    A lire : les contrats de génération : une utopie (et un fiasco total).

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Seniors, personnes en situation de handicap, découvrez la télécommande antiagression.

    Comment protéger du cambriolage des personnes à caractère vulnérable ?

    Cet article a été rédigé par la Société EDOMIS, spécialiste de la télécommande anti-agression.

    "L’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales publie chaque année un rapport sur la criminalité concernant les cambriolages. Selon le rapport de 2015, 568 000 ménages ont été victimes de cambriolages soit une effraction toutes les 90 secondes.
    Ces chiffres en constante augmentation depuis plusieurs années mettent en lumière un phénomène tout aussi grandissant dans les statistiques 2016 consultées par Edomis : le « home-jacking ».

    Se protéger d’un home-jacking.
    Le home-jacking se traduit par une agression à main armée à domicile visant à voler les biens qui sont cachés comme des bijoux dans un coffre, de l’argent liquide ou la carte bancaire avec son code. Mais ce phénomène traumatisant se répand également sous forme de séquestrations physiques avec menaces. Il convient donc de déployer des stratégies permettant de limiter ces risques grâce à une certaine surveillance, à des actions préventives et à un équipement adapté. La vigilance est donc indispensable dans la vie de tous les jours mais ne suffit pas lorsqu’il s’agit de protéger des personnes vulnérables. Il faut continuer à ne pas divulguer des informations relatives à la sécurité de son logement ou de ses biens personnels mais l’ajout d’un système d’alarme adapté permet de limiter fortement toutes tentatives de cambriolages et ainsi de se sentir en sécurité.

    Se protéger de façon efficace.
    Sont considérés comme personnes vulnérables en particulier les femmes, les personnes âgées, seules et en situation de handicap car elles présentent une faible résistance. Mais les progrès techniques sont constants et permettent d’offrir dans ce domaine de la sécurité du domicile des produits et services performants à ces situations à risques. Les systèmes d’alarme sans fil par exemple ne peuvent être neutralisés par les cambrioleurs en coupant le câble d’alimentation électrique ou de la ligne téléphonique sur laquelle est branché l’appareil et sont donc plus sécurisants. D’autres fonctions additionnelles au système peuvent être choisies. L’entreprise Edomis a notamment développé une télécommande anti-agression relié au système d’alarme avec une portée de 50 mètres. Cette télécommande permet de mettre en marche ou d’arrêter l’alarme mais aussi de faire intervenir des agents de sécurité ou les forces de l’ordre via le centre de télésurveillance en cas de doute sur sa sécurité à son domicile.

    NB : La télécommande à portée de main permet donc pour les seniors de limiter les agressions dans les situations où ils sont dans l’incapacité de se défendre ou de réagir rapidement en alertant le centre de télé-sécurité. La société Edomis est l’un des seuls acteurs du marché à inclure ce service en standard dans son offre et sans coût additionnel pour le client."

    Avant d'être victime d'une agression, protégez-vous avec les solutions d'Edomis !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • "Avec le vieillissement, les articulations s’usent et les os se fragilisent progressivement. Ces deux phénomènes participent à l’augmentation de la fréquence des douleurs osseuses et/ ou articulaires, qui sont souvent intensifiées par la sollicitation des structures atteintes. Les maladies osseuses telles que l’arthrose et l’ostéoporose sont généralement à l’origine de ce type de douleur mais de simples « troubles mécaniques » peuvent aussi en être la cause.

    Les premiers symptômes de l’arthrose apparaissent en général entre 40 et 50 ans. Toutes les articulations peuvent être concernées, mais la prédominance de la maladie sur les articulations des membres inférieurs (les chevilles, les genoux, les hanches) et des membres supérieurs (les doigts, les poignets, les épaules) est souvent constatée.  Les articulations les plus touchées étant celles qui sont, ou ont été, le plus souvent sollicitées. Il n’est donc pas rare de constater que gênes et douleurs font fréquemment partie du quotidien.

    Si à ce jour la maladie ne peut être stoppée, car évolutive de façon intermittente et par « crises », certains symptômes peuvent cependant être soulagés par un suivi ostéopathique régulier.

    L'ostéopathie : pourquoi et comment ?

    Au cours de la vie, le corps humain est amené à subir un ensemble de perturbations, parmi lesquelles on retrouve des perturbations mécaniques.

    Les perturbations mécaniques sur les articulations sont généralement causées par des microtraumatismes de la vie courante, plus ou moins anciens, provoqués par une activité sportive et/ou professionnelle ayant impliqué des tâches répétitives et contraignantes, ou par des chutes souvent négligées car sans critère de gravité. Non traitées, elles affectent avec le temps l’ensemble de la mécanique articulaire : la qualité de mouvement est amoindrie, et les muscles et les articulations périphériques doivent compenser en s’adaptant dans la compression et la torsion. De telles contraintes peuvent être à l’origine de simples gênes ou  douleurs articulaires mais peuvent aussi participer à l’usure prématurée des articulations et aux douleurs d’arthrose à cause des réactions inflammatoires qu’elles engendrent.

    Ainsi, en ostéopathie, il n’est pas rare de constater que des personnes présentant de l’arthrose souffrent souvent de douleurs provoquées par des troubles mécaniques plus que de l’arthrose elle-même.

    La colonne vertébrale et les douleurs qu’elle provoque sont les premiers motifs qui amènent les patients à consulter un ostéopathe. Cependant, le champ d’application d'un ostéopathe est vaste et s’étend à bien d’autres maux. Le traitement mis en place par un ostéopathe, basé sur des tests rigoureux et une analyse biomécanique précise de l’ensemble du corps humain, permet de lever les perturbations mécaniques.

    Le retour d’une bonne mobilité articulaire est, dans la majorité des cas, garant d’une diminution des contraintes articulaires (à l’origine d’usures anormales des articulations), des gênes et des douleurs articulaires.

    Dès l’apparition des premiers symptômes douloureux, l'ostéopathie en prévention ou pour un bilan, est une thérapie manuelle efficace pour restituer la plus grande mobilité possible de la charpente du corps malgré son usure, sans contre-indication majeure pour un grand nombre de pathologies articulaires.

    Cet article a été rédigé par Hélène Zanier, ostéopathe à Lyon 6.

    N'hésitez pas à contacter Hélène que je remercie pour cet article si enrichissant !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je vous parlais de la cohabitation juniors et seniors dans cet article

    Aujourd'hui, Kevin vient de créer un site dédié aux seniors qui souhaitent partager leur maison avec des juniors (étudiants, jeunes salariés...).

    Un couplé gagnant :

    • pour les seniors : l'occasion de  combler leur solitude, de les rassurer et d'augmenter leur revenu
    • pour les juniors : l'opportunité d'un loyer à bas prix, de charges réduites et un sentiment d'utilité.

     

    Le projet de Kévin demande des fonds. Il fait appel à vous sur le site participatif ulule.

    https://fr.ulule.com/chez-mamyroom/

    Si l'intergénéralité vous intéresse, si vous aimez partager, vous pouvez aider le projet de Kévin à voir le jour.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La baisse des retraites et l’augmentation des tarifs de la complémentaire santé ont tendance à exclure bon nombre de personnes âgées d’un accès aux soins.

    Le contrat groupe obligatoire

    Depuis le 1er janvier 2016, la loi sur les nouveaux contrats groupes obligatoires est entrée en vigueur. Cette loi impose à toutes les entreprises du secteur privé de proposer aux employés une complémentaire santé de groupe. En plus de proposer aux salariés une complémentaire santé, l’employeur se doit de prendre en charge au minimum 50 % de son prix.

    Pour les employés ces contrats groupe sont très avantageux en terme de prix. Ils permettent de faciliter l’accès aux soins pour certaines personnes qui n’avaient pas forcément les moyens de souscrire à une complémentaire santé.

    Lors d’un départ à la retraite, il est possible de continuer à jouir de la complémentaire santé de son employeur durant 3 années après ce départ. Chaque année, la part prise en charge par l’employeur décroît jusqu’à devenir nulle.

    Passé ce délai, il faut à nouveau souscrire individuellement une complémentaire santé. Malheureusement, les tarifs de la complémentaire santé pour les personnes âgées sont très élevés et certains renoncent parfois à se couvrir.

    Les contrats d’assurance labellisés pour les seniors

    Afin de faciliter l’accès aux soins même aux personnes âgées, l’état souhaite mettre en place de nouveaux contrats d’assurance dédiés aux seniors. Prévu pour entrer en vigueur au 1er janvier 2017, ces contrats labellisés seniors devront respecter différents critères en termes de plancher, plafond et bien sûr de prix. En contrepartie, l’état offre aux organismes proposant ces contrats un crédit d’impôt de 1% de la taxe CMU.

    Ces contrats labellisés seniors doivent être découpés en 3 niveaux de garanties afin d’être proposé aux assurés :


    La formule Simple pour les petits budgets avec des garanties minimums.
    La formule Intermédiaire pour un meilleur rapport qualité de services et prix.
    La formule Complète pour une couverture santé maximum à un prix plus élevé.

    Accessible aux personnes âgées de plus de 65 ans, ces contrats labellisés seniors permettront aux seniors d’avoir accès à des complémentaires santé à des tarifs très avantageux tout en apportant des garanties sur des besoins vraiment spécifiques aux seniors.

    En effet, le cahier des charges de ces contrats reste à définir, mais il est possible d’imaginer que de tels contrats ne proposeront pas la garantie maternité, mais plutôt des renforcements en optique et en dentaire. Avec des garantis plus spécifiques, les contrats seniors ont de quoi séduire les futurs assurés, mais encore faut-il que les assureurs y trouvent un intérêt.

    Les limites de la labellisation

    Le principe de la labellisation consiste à donner les clés à l’état pour décider des tarifs à appliquer. Autrement dit, c’est l’état qui décide des réductions ainsi que des augmentations tarifaires. Ce qui pourrait poser problème aux assurances, c’est la difficulté à maintenir le principe de pot commun rentable. En effet, pour dégager des bénéfices, l’assurance doit ajuster ses tarifs en fonction du coût total des assurés or l’état souhaite permettre aux seniors de payer moins cher leur complémentaire santé et n’ira donc pas dans le sens des assureurs.

    Les revenus provenant de ces nouveaux contrats d’assurance dédiés aux seniors risquent de ne pas couvrir suffisamment le coût des assurés. La population vieillissante a des besoins en matière de santé croissants et de nombreux assureurs ne vont pas avoir les capacités nécessaires pour proposer de tels contrats.

    Cet article a été rédigé par Antoine BOULANGER, spécialiste des contrats d'assurance pour seniors.

    Les nouveaux contrats d'assurance dédiés aux seniors

    Connectez-vous sur le site : mutuelle.bonne-assurance.com pour obtenir un devis gratuit et choisir la complémentaire santé la mieux adaptée à votre situation.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Rappelez-vous ?

    Europ Assistance la téléassistance a lancé, du 28 mars au 25 avril, un concours pour les plus de 60 ans pour devenir leur Egérie.

    Il suffisait  de se faire prendre en photo de la manière la plus originale

    J'en avais fais l'écho dans un de mes articles.

    Le concours s'est terminé. Les seniors ont répondu présents et se sont prêtés au jeu.

    Le jury se réunira le 19 mai à Paris pour désigner les heureux lauréats.

    Valérie, chargée de la communication pour Europ Assistance la téléassistance m'a contactée pour me proposer, au nom de Catherine Adam, Présidente d'Europ Assistance, la téléassistance de faire partie du jury final.

    Valérie, en vraie professionnelle, m'a apportée tous les détails de cette élection.

    L'idée d'y participer m'a tout de suite enthousiasmée.

    C'était une occasion unique de rencontrer des seniors éloignés des clichés de la dépendance et de la solitude.

    C'était également une opportunité de créer un lien social entre les participants et le jury, selon le souhait de Catherine ADAM.

    J'ai accepté cette invitation à me rendre à Paris mais un imprévu m'oblige à renoncer à ce voyage.

    Ma déception est grande, vous vous en doutez !

    Comme vous, je vais devoir attendre.

    Je reviendrez pour vous annoncer les résultats du concours et, si le droit à l'image me le permet, de vous faire découvrir le visage des gagnants.

     A bientôt.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Il est des livres, sans les avoir lus, qui vous donnent envie d'en parler ! 

    Vieillir, le grand vertige fait partie de ceux-ci. 

    Vieillir, le grand vertige

    En parcourant quelques interviews sur l'auteur, j'ai aimé l'idée de l'auteur de donner, à travers son livre, la parole aux seniors. Elle prendra la forme d'interviews, de témoignages et d'images.

    Qui, mieux qu'eux, peut décrire les symtômes du temps qui passe, aussi complexe que puisse être la vie.

    Les seniors, les vieux, comme on n'ose même plus les appeler, sont trop souvent stigmatisés, infantilisés, voire cachés, comme si vieillir devenait une sorte de honte.

    Aujourd'hui, il faut rester jeune à tout prix. La jeunesse n'est pas éternelle et les fruits des années qui s'égrènent font pourtant de merveilleuses récoltes.

    La lecture de la quatrième de couverture de Vieillir, le grand vertige nous renvoie vers la vision du vieillissement dans la civilisation d'aujourd'hui.

    "Qu'est-ce que vieillir au XXIe siècle ?

    Nos sociétés modernes ne sont que tension vers le futur ; demain doit être à tout prix meilleur qu'aujourd'hui. La valeur du temps qui passe, le sens de l'histoire, les perspectives de long terme se sont largement perdus dans la formidable accélération de notre civilisation. L'injonction sociale massivement adressée aux personnes âgées est au fond qu'elles le soient le moins possible : il s'agit de rester jeune, d'avoir des projets.

    À l'origine de ce livre, la conviction que l'avancée en âge est aussi l'occasion de faire affleurer ce qui fait le sel de la vie : l'infinie complexité de l'existence, la richesse d'une trajectoire individuelle. C'est ce dont nous avons voulu témoigner, par le texte et par l'image."

    Je remercie Dominique Bourbes, l'auteur de cet ouvrage,de m'avoir transmis ce communiqué de presse qui traduit, à lui seul, le vibrant hommage rendu aux "anciens".

     

    Les seniors retrouveront, dans les pages de ce livre, l'histoire de leur propre vie, un miroir qui se déroule inexorable jusqu'à l'ultime : la vieillesse.

    Si vous avez eu le plaisir de lire Vieillir, le grand vertige, venez témoigner de votre ressenti.

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Je ne vous apprendrai rien en vous en vous disant que le monde des seniors me passionne.

    Les seniors veulent rester à domicile : et c'est leur droit ! Mais en viellissant, ils perdent de leur autonomie et les chutes ou malaises sont nombreuses.

    Pour y remédier, SeniorAdom a conçu un modèle de téléassistance innovant : la détection des chutes ou des malaises grâce à des détecteurs de mouvements.

    Finis, les bracelets, pendentifs ou autres, que les seniors ne portent que rarement la nuit.

    Je leur laisse la parole :

    "Le maintien à domicile : une priorité

    Chaque année 450 000 chutes nécessitent l’intervention des secours. Cependant, malgré les risques que cela peut représenter, 90% des Français désirent rester chez eux le plus longtemps possible. Le maintien à domicile est donc devenu une priorité sociétale mais également gouvernementale avec l’entrée en vigueur, début janvier, de la loi « ASV » (adaptation de la société au vieillissement).

    Pour répondre à cette problématique, la société SeniorAdom, fondée en 2012, propose une solution de téléassistance innovante qui permet de détecter chutes et malaises automatiquement pour les personnes âgées ou handicapées vivant seules.

    Comment ça marche ?

    Développé en collaboration avec  des ergothérapeutes et des gériatres, ce système (qui ne nécessite par le port d’un bracelet, d’une montre, ou d’un médaillon) fonctionne à l’aide de détecteurs de mouvements. Ces derniers, installés dans chaque pièce de l’habitation, permettent de détecter les situations anormales qui sont la conséquence de chutes ou de malaises. Lorsqu’une anomalie est détectée, une alerte est envoyée en priorité aux proches à l’aide d’un boîtier simplement branché à une prise électrique. Si aucun d’entre eux ne répond, l’alerte sera automatiquement transférée vers un plateau de téléassistance. 

    Une solution labélisée et certifiée !

    Avant de se lancer dans l’aventure de la téléassistance, les trois fondateurs de SeniorAdom ont fait le choix de prouver l’efficacité de leur produit. En plus d’avoir obtenu la certification « Service Agréé à la Personne » qui permet à tout souscripteur de bénéficier d’une réduction d’impôt, la société a également obtenu le Label EXAPAD, délivré par la Ville de Paris et l’hôpital Charles-Foix, qui récompense les solutions d’innovations en faveur de l’autonomie des personnes âgées.

    Si vous souhaitez avoir plus de renseignements : www.senioradom.com ou contactez les conseillers SeniorAdom au 09 80 73 36 65."

    Et pour ne pas perdre le fil : vous pouvez télécharger leur communiqué de presse et même l'imprimer !

    Télécharger « communiqué de presse.pdf »

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le premier numéro de Serengo est sorti en octobre 2015 et a déjà conquis la plupart d'entre nous.

    Par son slogan accrocheur : vous serez vieux plus tard, Serengo a compris que toute une génération de femmes ne se reconnaissait pas dans le mot "senior (e)".

    Aujourd'hui, les plus jeunes des baby-boomeuses, encore en emploi, ou les nouvelles retraitées actives et en bonne santé ne se considérent pas comme des personnes "âgées". Et, on le comprend !

    Serengo a visé juste en créant un mensuel qui intéresse ce lectorat.

    Serengo se veut un magazine moderne. Immédiatement, il donne le ton : celui de la couleur et de la bonne humeur.

    Et quand vous ouvrez Serengo, vous n'êtes pas déçues. Les pages dynamiques et colorées vous invitent à la lecture.

    En découvrant les articles, nous nous sentons directement concernées. Le talent des journalistes y est pour quelque chose ! (je les soupçonne de ne pas être "seniors").

    Vous y trouverez des astuces, des infos sur la santé, la beauté, vos droits... mais également des témoignages et des reportages sur des jeunes "seniores" comme vous et moi.

    Je suis certaine que vous allez vous y reconnaître !

    J'ai hâte de voir ce que nous réserve le prochain numéro. Il sortira le premier lundi du mois de mai en kiosque, maisons de presse et dans certaines librairies (et pour les plus chanceux, le samedi précédent).

    Go : précipitez-vous chez votre marchand de journaux préféré et demandez-lui le nouveau Serengo.

    Pour ne pas décevoir les plus connectés d'entre vous, Serengo, c'est aussi un site internet à visiter sans modération sur serengo.net.

    Si cet article a retenu votre attention, partagez-le et faites découvrir Serengo à vos amies, soeurs, mères ... et même à la gent masculine.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • En septembre 2013, j'ai soutenu "les mendiants de l'emploi" dans leur lutte pour l'emploi des seniors.

    Le blog de Nathalie Michaud n'est plus mis à jour depuis octobre 2014.

    Alors, une recherche sur Google, a dirigé les internautes vers mon blog, dont l'objectif n'est pas de devenir un second "mendiants de l'emploi".

    Pourtant les commentaires affluent et je ne peux rester insensible au désarroi de ces personnes à la quête de l'improbable emploi.

    Aujourd'hui, je vous livre un témoignage qui m'a bouleversée : celui de Peroso  Il n'est pas senior, mais comme il le dit lui-même, ce message est une bouteille à la mer.

    Si vous récupérez cette bouteille, ne la laissez pas sans réponse.

     

    • bonjour merci pour votre soutien mais je suis réaliste , je sais que c'est pas ce blog qui va m'aider , c'est juste une bouteille à la mer , je suis simplement désespéré et je sais plus quoi faire , toute ma vie j'ai pas eu le droit de faire un truc qui parait normal gagner ça vie , je veut pas jouer la victime j'ai aussi des tords , mais j'en suis a accepter que ma vie est un échec , le temps à bouffé ma volonté

     

    • je suis conscient que je dit souvent moi moi moi , mais c'est juste que j'en ai marre de me réjouir pour les autres j'aimerai juste que la roue tourne en ma faveur juste une seule fois , je demande pas la lune juste un travail même si c'est dur même si c'est mal payé , ok je sais pas bien m'exprimer mais est ce que ça vaut une vie foutue en l'air

     

    • je veut surtout témoigner du niveau de désespoir que ça peut entrainer , j'enchaine les dépressions , je me reconnais plus j'était un gosse gentil et je suis tout le temps amer , je vois tout en noir , le fait que ma vie n'aille nul part ça me réveille la nuit , j'ai un frissons dans tout le corps en pensant a tout ce temps perdu

     

    • je me questionne beaucoup sur la société avec le temps libre que j'ai , et j'ai l'impression que le bonheur des gens n'intéresse plus personne , le PIB est une imposture ça ne prend pas en compte le bonheur des gens , les chiffres du chômage sont truqués , une radiation = un chômeur en moins , un mec qui ne croit plus en leurs conneries de pôle emploi et qui ne s'inscrit plus mais décide de chercher par lui même = un chômeur en moins

     

    • en plus on est traité en paria , on vole l'argent des "honnêtes citoyens" avec le RSA alors qu'en fait tous les gens qui le touchent que je connaissent le font pour pas crever de faim et un jour je serais bien obligé de le demander alors que je le répète je ne veut pas de fric que j'ai pas gagné , je ne veut pas gratter des miettes pour survivre , je veut (et par moi je veut dire tous ceux comme moi) juste un travail et comme c'est beaucoup évoqué ici de la dignité

     

    • j'ai vu de mes yeux des personnes de 40ans et plus traités comme des gamins , on leur apprend a écrire un putain de cv (pardonnez la vulgarité) par des gens qui font la moitié de leur âge , pour ne pas avouer qu'il n'y a pas de travail pour tous on te trouve des substituts comme des formations qui débouchent sur que dalle à part une autre formation , si par exemple je veut chercher un taf , je doit poser mon cv mais mon cv c'est de la merde il est quasi vide , alors il me reste quoi comme solution , ok j'ai un cv de merde mais je vais pas me pendre pour autant nan (c'est juste une façon de parler ne vous inquiètez pas j'ai pas d'idées noires)

     

    • désolé de vous emmerder avec mes problèmes , je suis conscient que pour vous les seniors ou même les personnes de plus de 35/40ans ça devient impossible de vivre dignement , j'ai de la peine pour vous que vous soyez obligé de mendier comme ça , je me plain mais je suis pas un cas isolé ce pays va mal , de plus en plus de gens sont dans le plus grand désespoir , j'ai vu une mère de famille dont les enfants sont partis manger une ou 2 fois par semaine , dans mes 30 ans de vie j'ai déjà vu tellement de malheur tout ça à cause de la même chose ce foutu travail

     

    • pour ce post faites comme vous l'entendez postez le ou pas , je veut d'emmerde a personne je suis ni de gauche ni de droite , je vote pas, je suis juste personne un mec lambda qui dit ce qu'il ressent , courage on doit garder la tête haute , on est pas des chiens on demande juste ce qui nous est du , on est pas dans un pays du tiers monde que je sache , faut que ça change ça peut pas continuer comme ça on va dans le mur en accélérant , salut et courage à tous je repasserai voir si y a une réponse pardon pour les fautes éventuelles

     

    Et n'hésitez pas à lire les commentaires des autres internautes ici.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Europ Assistance La Téléassistance lance, du 28 mars au 25 avril, un concours pour les plus de 60 ans afin de redonner une image dynamique des seniors d'aujourd'hui.

    Trop stigmatisée par les médias, l'image des seniors reste celle de la vieillesse dépendante et solitaire.

    Les seniors de nos jours sont encore enthousiastes et plein d'énergie. Ils ont le sens de l'humour.

    Pour participer au concours, rien de plus facile :

    il suffit de vous faire prendre en photo de la manière la plus originale possible.

    Ces photos seront ensuite soumises à un jury qui déterminera deux gagnants, un homme et une femme, qui deviendront les égéries d’Europ Assistance La Téléassistance.

    Elles remporteront un shooting photo ainsi qu’un iPad chacun. Les deux dauphins, quant à eux, recevront une GoPro chacun.

    Osez !

    Montrez votre vrai visage ! Celui de la joie de vivre et de la dérision ! 

    Ce concours est accessible uniquement via Facebook, le lien est disponible ici : wshe.es/ce1HLRUA

     J'attends vos retours avec impatience.

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Rédiger cet article me tenait depuis longtemps à coeur. Personne ne peut prétendre être demain ce qu'il est aujourd'hui.

    La perte d'autonomie, la dépendance ou le handicap peuvent soudain nous affecter ou atteindre l'un de nos proches.

    Avant d'être confrontés à cette situation, certains ont tendance à porter sur le sujet un regard d'indifférence.

    La perte d'autonomie et la dépendance

    Avec la perte d'autonomie et la  dépendance, s'installent aussi la solitude et souvent la dépression.

    Cependant, il est indispensable d'entourer ces personnes et de leur permettre de conserver un minimum de lien social et de dignité.

    Le handicap

    Les personnes en situation de handicap sont souvent victimes de discrimination.

    Nées avec un handicap, blessées dans un accident ou atteintes de maladies déficientes, il est de notre devoir de les considérer comme des êtres humains à part entière et de leur apporter notre soutien et notre considération.

    Trop souvent confrontées au regard des autres, elles doivent à chaque instant surmonter le sentiment d'exclusion et s'affranchir d'une disparité qui souvent leur échappe.

    Pour avoir vécu l'une et l'autre de ces situations, je sais combien le parcours est difficile. 

    J'ai donné et j'essaie encore de donner un peu de mon temps pour un sourire ou un regard d'un senior en perte d'autonomie ou d'une personne en situation de handicap.

    Et vous ? Que faites-vous face aux différences ? Tournez-vous la tête ? Jouez-vous l'indifférence ?

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Le 1er janvier 2016, la protection universelle maladie est entrée en application. Cette réforme garantit à toute personne qui travaille ou réside en France de manière stable et régulière, un droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et de manière continue tout au long de la vie.

    Quel est l'objectif de cette réforme ?

    Simplifier la vie des assurés, assurer la continuité des droits à la prise en charge des frais de santé, réduire au strict nécessaire les démarches administratives, garantir davantage d'autonomie et de confidentialité à tous les assurés dans la prise en charge de leurs frais de santé.

    Cette réforme parachève ainsi la logique initiée par la couverture maladie universelle (CMU) de base en 1999, qui visait à ouvrir des droits à l'assurance maladie aux personnes résidant en France de façon stable et régulière, et qui ne relevaient d'aucune couverture maladie obligatoire.

    Pourquoi cette réforme ?

    Jusqu'au 31 décembre 2015, pour bénéficier de la prise en charge par l'Assurance Maladie de vos frais de santé, vous deviez remplir certaines conditions : par exemple, si vous êtes salarié, vous deviez justifier avoir travaillé suffisamment pour vous ouvrir des droits ; si vous êtes sans emploi, vous pouviez avoir droit à l'assurance maladie soit en tant qu'ayant droit d'un assuré, soit au titre du maintien de vos droits antérieurs, soit en demandant chaque année la CMU de base.

    Ces règles nécessitaient d'avoir à effectuer un certain nombre de démarches administratives pour faire valoir vos droits à la prise en charge de vos frais de santé et pouvaient, éventuellement, causer des ruptures dans vos droits lors de changements dans votre situation professionnelle ou familiale.

    À partir du 1er janvier 2016, avec la protection universelle maladie, toute personne qui travaille ou réside en France de manière stable et régulière a droit à la prise en charge de ses frais de santé :

    • les conditions d'ouverture de droits sont simplifiées. Les salariés n'ont plus à justifier d'une activité minimale, seul l'exercice d'une activité professionnelle est pris en compte.
    • les personnes sans activité professionnelle bénéficient de la prise en charge de leurs frais de santé au seul titre de leur résidence stable et régulière en France.

    Ce qui a changé depuis le 1er janvier 2016 ?

    • La simplification et la continuité des droits pour les assurés

    En pratique, dans la mesure où vous travaillez ou résidez en France de manière stable et régulière, la protection universelle maladie vous garantit un droit à la prise en charge de vos frais de santé en simplifiant vos démarches. Vous ne serez plus sollicité pour apporter des justificatifs, parfois chaque année, pour faire valoir vos droits à l'assurance maladie.

    La réforme vous permet aussi de rester dans votre régime d'assurance maladie, y compris en cas de perte d'activité ou de changement de situation personnelle. Les éventuelles périodes de rupture dans vos droits sont ainsi évitées.

    • La suppression progressive du statut d'ayant droit

    La protection universelle maladie prévoit que toutes les personnes majeures sans activité professionnelle ont droit à la prise en charge de leurs frais de santé à titre personnel, dès lors qu'elles résident en France de manière stable et régulière. Elles n'ont plus besoin d'être rattachées à un assuré ouvrant droit. Ainsi, pour les 18 ans et plus, la notion d'ayant droit disparaît. Seuls les mineurs continuent d'avoir le statut d'ayant droit.

    En pratique, avec la réforme, toute personne majeure est assurée à titre individuel dès sa majorité (ou dès 16 ans à sa demande). Elle pourra choisir de percevoir ses remboursements sur son propre compte bancaire, recevoir son propre décompte de remboursement et disposer de son propre compte ameli, ce qui garantit une meilleure confidentialité des informations sur les frais de santé pris en charge.

    Les changements de situation personnelle n'auront donc plus d'incidence sur les droits des assurés sans activité professionnelle, ce qui garantit une plus grande autonomie. En effet, en cas de mariage, de séparation ou de veuvage, l'assuré continuera d'avoir des droits en propre, indépendamment de son conjoint ou ex-conjoint.

    source : ameli.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Créé dans le cadre de la politique conduite pour favoriser les services à la personne, le Chèque emploi service universel est en vigueur depuis le 1er janvier 2006.

    C’est une offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l’accès à l’ensemble des services à la personne.

    Il existe deux sortes de "Chèque Emploi Service Universel" :

    Le chèque emploi déclaratif :

    Le Cesu "déclaratif" permet au particulier employeur de déclarer la rémunération de son salarié sur soit sur Internet (www.cesu.urssaf.fr) soit au moyen d’un volet social contenu dans un carnet ou dans un chéquier emploi service universel.

    Le chèque emploi préfinancé :

    Le Cesu préfinancé est un titre de paiement à montant prédéfini. Il est financé en tout ou partie par une entreprise, un comité d’entreprise, une mutuelle, une caisse de retraite, une collectivité territoriale...).

    Il sert à rémunérer un salarié à domicile, une assistante maternelle agréée, un prestataire de service ou une structure d’accueil (crèche, halte-garderie, ...)

    En cas d’emploi d’un salarié à domicile, le particulier doit déclarer sa rémunération soit sur Internet (www.cesu.urssaf.fr) soit au moyen du volet social Cesu.

    Quels services peut-on payer avec le chèque emploi service universel ?

    Il existe trois domaines d'activité pour lesquels il est possible de payer en CESU :

    Enfance

    • Garde d’enfants à domicile

    • Garde d’enfants hors du domicile (crèches, jardins d’enfants, haltes-garderies, garderies périscolaires, assistantes maternelles agréées)

    • Accompagnement d’enfants dans leurs déplacements*

    • Soutien scolaire et cours à domicile

    Habitat

    • Travaux ménagers (ménage, repassage…)

    • Petits travaux de jardinage, de débroussaillage

    • Petits travaux de bricolage dit «hommes toutes mains»

    • Collecte et livraison de linge repassé*

    • Préparation de repas à domicile

    • Livraison de repas à domicile*

    • Livraison de courses à domicile*

    • Assistance informatique et internet

    • Assistance administrative

    • Cours à domicile (musique, cuisine, peinture…)

    • Gardiennage, entretien et surveillance temporaires des résidences principale et secondaire

    Dépendance

    • Assistance des seniors (sauf actes médicaux)

    • Assistance aux personnes handicapées (dont interprètes en langues des signes, technicien de l’écrit et codeur en langage parlé complété)

    • Garde-malade (sauf les soins)

    • Soins esthétiques

    • Aide à la mobilité et transport*

    • Accompagnement dans les promenades et les actes de la vie courante

    • Conduite de véhicule personnel (pour des trajets domicile-travail, en vacances ou pour des démarches administratives)*

    • Soins et promenades d’animaux domestiques (sauf actes vétérinaires et toilettage)

    • A condition que cette prestation soit comprise dans un ensemble d’activités effectuées à domicile. Ces activités sont énumérées dans l’article D.129-35 du code du travail.

    Les avantages administratifs :

    Le Cesu permet aux particuliers de profiter des services à la personne à moindre coût  et avec des démarches adminstratives facilitées.

    En effet, le Cesu simplifie les formalités de déclaration d’emploi du salarié. Il vous garantit d’être couvert en cas d’accident du travail du salarié et donne la possibilité de régler tout ou partie du salaire grâce à des titres Cesu préfinancés.

    Quels sont les avantages du chèque emploi service universel ?

    Les avantages fiscaux :

    Le chèque emploi service universel peut vous faire bénéficier d'avantages fiscaux sous forme :

    • d'un crédit d'impôt si vous avez exercé une activité professionnelle ou si vous étiez inscrit comme demandeur d'emploi pendant une durée minimum de 3 mois durant l'année de paiement des dépenses. Si vous êtes en couple, les deux personnes doivent remplir une des conditions (ou seulement un membre du couple si l'autre est atteint d'un hanidcap).

    • d'une réduction d'impôt si vous ne remplissez pas ces conditions. Ainsi, par exemple, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt si vous êtes retraité ou si vous employez un salarié au domicile d'un de vos ascendant qui remplit les conditions pour bénéficier de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA).

    Où se procurer le chèque emploi service universel ?

    Les Cesu bancaires

    Les Cesu bancaires sont à retirer auprès de votre banque.

    Si vous demandez des Cesu bancaires pour la première fois, vous devez compléter la demande d’adhésion que vous remettra votre agence bancaire.

    Elle vous préviendra ensuite de la mise à disposition de votre chéquier CESU.

    Si vous avez déjà utilisé des CESU bancaires, vous êtes déjà adhérent au dispositif. Pour obtenir un nouveau chéquier, contactez votre banque.

    Les CESU préfinancés

    C’est un titre de paiement nominatif avec une valeur faciale prédéterminée dont le co-financeur est libre de fixer la valeur, le montant de son abondement ainsi que les catégories de services finançables.

    Ils sont délivrés SOIT par :

    • votre employeur privé ou public,
    • par une collectivité locale,
    • le conseil général, la CAF,
    • éventuellement par  le CCAS de votre commune (renseignez-vous auprès de votre Mairie).

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'urssaf.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'ACS est réservée aux personnes dont les ressources sont légèrement supérieures au plafond d’attribution de la CMU-C, actifs, retraités, seniors...

    Elle vous donne droit durant un an, à une aide financière pour payer la complémentaire santé de votre choix (contrat en cours ou contrat nouvellement choisi). Une complémentaire santé facilite votre accès aux soins en prenant en charge la part complémentaire de vos dépenses de santé.

    Concrètement, cette aide vous permet de réduire, et dans certains cas de prendre en charge totalement, le montant de votre cotisation annuelle.

    L’ACS vous permet également de bénéficier d'une dispense d' avance des frais pour la part des dépenses prises en charge par l’assurance maladie (également appelée la part obligatoire), à condition de respecter le parcours de soins coordonnés.

    Afin de réduire le montant restant à votre à charge sur le prix du contrat, des aides supplémentaires peuvent être accordées par les caisses d’assurance maladie. N’hésitez pas à vous adresser à votre caisse d’assurance maladie. 

    Les contrats concernés par l’aide

    L’aide peut être appliquée sur tous les contrats individuels de complémentaire santé, à condition qu’ils respectent les règles des contrats responsables.

    Elle l'est également sur les contrats de sortie CMUC.

    En revanche, les contrats collectifs obligatoires (proposés par votre entreprise), en sont généralement exclus.

    Les conditions d’accès

    Pour bénéficier de l’ACS, il faut remplir trois conditions.

    1- Résider en France de manière régulière

    Il faut avoir la nationalité française ou être titulaire d’un titre de séjour ou bien avoir entamé des démarches pour obtenir un titre de séjour.

    2- Résider en France de manière stable

    Il faut vivre en France métropolitaine ou dans un département d' outre-mer de manière ininterrompue depuis au moins tros mois.

    Il existe des cas particuliers.

    3- Avoir des ressources légèrement supérieures au plafond de la CMU-C

    Le plafond de ressources est fixé en référence au plafond d’attribution de la CMU-C. Ainsi, pour bénéficier de l’ACS, les ressources de votre foyer doivent être comprises entre le plafond de ressources de la CMU-C et ce même plafond majoré de 35%.

    Les ressources prises en compte sont celles des douze derniers mois, le plafond de ressources varie selon le lieu de résidence et la composition du foyer. 

    Important

    Si vous êtes  bénéficiaire d’une aide au logement ou hébergé  gratuitement ou propriétaire de votre logement, un montant forfaitaire est ajouté à vos ressources dans un souci d’équité avec un demandeur qui supporterait des charges de logement sans aide.

    Si vous dépassez ce seuil, renseignez-vous auprès du service social de votre mairie, de votre centre de sécurité sociale ou de votre caisse de retraite, car d'autres aides existent.

    Le montant de l'ACS varie selon l'âge du bénéficiaire.

    Il ne peut pas dépasser le montant de la cotisation ou de la prime due.

    Âge du bénéficiaire au 1er janvier de l'année en cours

    Montant de la réduction par an et par personne

    Personne âgée de - de 16 ans

     

    100 €

     

    Personne âgée de 16 à 49 ans

     

    200 €

     

    Personne âgée de 50 à 59 ans

     

    350 €

     

    Personne âgée de 60 ans et plus

     

    550 €

     

    Avec l'ACS, vous avez droit également :

    • Au bénéfice de tarifs médicaux sans dépassement d'honoraires dans le cadre du parcours de soins coordonnés, quel que soit le médecin, même s'il pratique des honoraires libres (« secteur 2 »).
    • À la dispense totale d'avance de frais pour vos dépenses de santé (part obligatoire prise en charge par l'Assurance Maladie et part complémentaire) chez l'ensemble des professionnels de santé, si vous avez choisi un des contrats de complémentaire santé sélectionnés au titre de l'ACS.
      Si vous ne choisissez pas un de ces contrats, vous aurez seulement droit à la dispense d'avance de frais sur la part des dépenses prises en charge par l'Assurance Maladie (part obligatoire) lors de vos consultations médicales dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

    • À l'exonération du paiement de la participation forfaitaire de 1 € et des franchises médicales.

    Des réductions sur vos factures d'électricité et de gaz

    En tant que bénéficiaire de l'ACS, vous avez droit à des réductions sur vos factures d'électricité et de gaz naturel, sans démarche supplémentaire : vos coordonnées sont envoyées directement par votre caisse d'Assurance Maladie aux fournisseurs d'énergie, qui vous proposeront alors des tarifs réduits.

    Source : ameli.fr

     

    Print Friendly and PDF

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Beaucoup d'actifs ou de retraités ont de faibles revenus et ne peuvent pas toujours s'acquitter d'une mutuelle complémentaire. Et pourtant, il existe une aide, permettant selon vos ressources de bénéficier d'une complémentaire santé. 

    La couverture maladie universelle (CMU) complémentaire permet à toute personne, résidant régulièrement en France et de façon ininterrompue depuis plus de trois mois, de bénéficier d'une complémentaire santé gratuite et renouvelable.

    Qui peut en bénéficier ?

    Tous les membres de votre foyer ont droit à la CMU complémentaire : vous-même, votre conjoint(e), votre concubin(e) ou partenaire dans le cadre d'un pacte civil de solidarité (PACS) et les personnes à votre charge de moins de 25 ans.

    Trois conditions à remplir :

    • vous habitez en France depuis plus de trois mois ;
    • vous êtes en situation régulière ;
    • le revenu mensuel de votre foyer ne dépasse pas un montant maximum.

    Contrairement à une complémentaire santé habituelle (mutuelle, société d'assurance ou institution de prévoyance), vous ne payez aucune cotisation. La CMU complémentaire est entièrement gratuite. Elle est renouvelable à votre demande chaque année, à condition que vous remplissiez toujours les conditions de résidence et de ressources.

    Grâce à la CMU complémentaire, vous ne payez plus vos dépenses chez le médecin, à la pharmacie, dans un laboratoire d'analyses médicales, à l'hôpital, chez le dentiste, etc.

    Sous certaines conditions, vous ne payez plus les verres et la monture de vos lunettes, les prothèses dentaires (couronne, appareils dentaire), les prothèses auditives.

    La CMU complémentaire présente plusieurs avantages :

    • la prise en charge du ticket modérateur (c'est-à-dire la part restant habituellement à votre charge) et du forfait journalier en cas d'hospitalisation ;
    • l'exonération de la participation forfaitaire de 1 euro, de la franchise médicale, du forfait 18 euros ;
    • la prise en charge des dépassements de tarifs (au-delà du ticket modérateur) pour les frais les plus courants relatifs aux lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditives, à concurrence d'un certain montant ;
    • la dispense d'avance de frais lors de vos consultations chez le médecin, à la pharmacie pour vos médicaments sur prescription, au laboratoire d'analyses médicales, etc., sur présentation de votre carte Vitale et de votre attestation de droit à la CMU complémentaire.


    Par ailleurs, si vous bénéficiez de la CMU complémentaire :

    • Vous pouvez obtenir des réductions de prix sur l'électricité ou le gaz, sans démarche supplémentaire : vos coordonnées sont envoyées directement par votre caisse d'Assurance Maladie aux fournisseurs d'énergie qui vous proposeront alors des tarifs réduits.

    • Des réductions ou des gratuités sur le prix des abonnements de transport en commun peuvent aussi être proposés.
      Pour plus de renseignements, contactez votre compagnie ou agence régionale de transports.

    Le respect du parcours de soins coordonnés

    Comme tous les autres assurés sociaux, vous devez respecter le parcours de soins coordonnés, à savoir déclarer un médecin traitant à votre caisse d'Assurance Maladie et suivre ses orientations.

    En choisissant un médecin traitant, vous faites le choix de bénéficier d'un suivi médical coordonné et d'une prévention personnalisée. En effet, parce qu'il suit ses patients sur la durée et coordonne leurs soins, le médecin traitant est le mieux placé pour organiser un suivi de prévention personnalisé et vous mettre si besoin en relation avec d'autres professionnels de santé (médecins hospitaliers, médecins spécialistes).

    Si vous ne respectez pas le parcours de soins (par exemple, si vous n'avez pas déclaré de médecin traitant ou si vous consultez un médecin sans être orienté par votre médecin traitant), une majoration du ticket modérateur peut vous être appliquée.

    source : ameli.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La CMU de base n'a plus de raison d'être

    La protection universelle maladie est entrée en application le 1er janvier 2016 et a mis fin à la CMU de base.

    Aujourd'hui, toute personne qui travaille ou réside en France de manière stable et régulière a droit à la prise en charge de ses frais de santé :

    • les conditions d'ouverture de droits sont simplifiées. Les salariés n'ont plus à justifier d'une activité minimale, seul l'exercice d'une activité professionnelle est pris en compte.
    • les personnes sans activité professionnelle bénéficient de la prise en charge de leurs frais de santé au seul titre de leur résidence stable et régulière en France.

    La réforme s'accompagne ainsi de nouvelles modalités de contrôle adaptées, en particulier pour identifier les personnes ayant quitté le territoire.

    La simplification et la continuité des droits pour les assurés

    En pratique, si vous n'avez pas d'activité professionnelle, la protection maladie universelle vous garantit un droit à la prise en charge de vos frais de santé en simplifiant vos démarches.


    Il vous suffit de demander votre affiliation sur critère de résidence à votre caisse d'assurance maladie.

    Vous ne serez plus sollicité pour apporter des justificatifs, parfois chaque année, pour faire valoir vos droits à l'assurance maladie.

    La réforme vous permet aussi de rester dans votre régime d'assurance maladie, y compris en cas de perte d'activité ou de changement de situation personnelle. Les éventuelles périodes de rupture dans vos droits sont ainsi évitées.

    Source : ameli.fr

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Visiole communique très souvent sur mon blog et je m'en réjouis !

    Cela me permet de partager avec vous, les innovations destinées aux seniors et aux personnes malvoyantes.

    La nouveauté de Visiole, GoVision, est un vidéo-agrandisseur vocal. 

    Lire un magazine, une carte routière ou regarder des photos : tout devient simple avec GoVision.

    Nul besoin d'être équipé d'un ordinateur, tout passe par une clé USB.

    Partez à la découverte de ce merveilleux outil signé Visiole !

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Vous avez décidé de créer votre blog

     

    Un sujet vous passionne en relation avec les seniors (par exemple) et vous avez envie de le partager. Quelle bonne idée ! 

     

    Sur mon blog, je vais enfin pouvoir dire tout ce que je veux.

    La liberté d'expression existe, alors autant en profiter. 

     

    Oups ! Arrêtez-vous tout de suite ! Et lisez ces quelques lignes !

    Une éthique existe sur Internet. Voici quelques unes des valeurs qui vous permettront de vivre l'aventure du blogging sans risque.

     

    Respectez le média sur lequel vous vous trouvez !

    Le respect doit se situer côté blogueur et côté internaute (exemple : j'ai  modéré les commentaires sur mon blog, non pas pour vous cacher quelque chose, mais simplement parce que certains se permettaient, d'insérer des liens vers d'autres sites).

     

    Informez en connaissance de cause !

    Avant d'écrirer un article, il est utile de regarder de près les informations qui circulent sur la toile et de se faire une opinion avant de diffuser n'importe quoi.

     

    Prenez garde à la diffamation ! On tombe vite dans le piège.

    Critiquer ou dénigrer quelqu'un : modérer vos propos avant qu'ils ne soient considérés comme diffamatoires et punissables.

     

    N'oubliez pas le droit à l'image et le droit à la propriété intellectuelle !

    • vous avez pris votre voisin en photo et l'avez diffusée sur votre blog, sans un accord écrit, il peut vous poursuivre en justice pour violation de la vie privée. 
    • vous utilisez une image qui n'est pas libre de droit, c'est à dire qui ne vous appartient pas : le minimum est de préciser le nom de l'auteur. Il pourra vous interdire de l'utiliser. A vous de le faire : là encore la justice peut vous sanctionner.

     

    Ne plagiez pas  : piquer l'article rédigé par un autre, c'est pas joli !

    Là aussi vous êtes passible de sanctions : le plagiat est considéré comme un délit de contrefaçon.

    Sans parler de l'ami Google, qui n'aime pas le "duplicate content", le contenu dupliqué, si vous préférez. Votre blog peut être retiré des résultats de recherche.

    Dommage pour vous ! Une solution ?

    Reprendre l'article, le modifier et citer la source, c'est reconnaître le travail réalisé par le rédacteur.

     

    Ne laissez pas les internautes interagir, sans réagir !

    Un commentaire a été publié sur un de vos articles : n'oubliez pas de répondre. C'est la moindre des politesses. Et peu importe le contenu, restez courtois.

    Après tous ces bons conseils, vous pouvez bloguer librement, parler de la pluie ou du beau temps, vous adresser à tous les seniors de la planète, aux juniors, à qui vous voulez !

     

    Mais toujours avec respect et courtoisie ! 

     

    Et vous ? Comment bloguez-vous ? Dites-le nous !

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Encore une fois, j'ai été bluffée ! Toutes ces idées fabuleuses, qui germent sur Internet et en font sa richesse, me fascinent.

    Je vous donne toujours mon ressenti avant de vous dévoiler de nouvelles richesses (si un article ou un service ne me plaît pas, je ne rédige rien).

    Passionnée d'intrigues policières, j'ai découvert, grâce à Dorothée, un concept innovant : permettre aux enfants de résoudre des éngimes de façon ludique et dynamique.

    Chasses au trésor ou rallyes promenades (pour les plus grands), j'ai aimé ces instants qui font vibrer l'imagination et donnent le goût du challenge.

    Les futurs Scherlock Holmes sont dans votre maison !

    Pour les prochaînes vacances, ne laissez pas vos petits enfants s'ennuyer :, découvrez comment les occuper avec originalité, à travers ce communiqué de presse.

     

    Et pour tous les seniors qui sont restés de grands enfants, partez à la découverte de chasseotrésor.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je vous avais déjà présenté SeeknSolve, la plateforme web collaborative qui ouvrait une nouvelle voie aux seniors retraités, dont les atouts peuvent encore faire le bonheur des entreprises.

    Ce n'est pas du bénévolat, mais une collaboration récompensée.

    Quelques mois après, SeeknSolve revient sur le dessus de la scène et nous dévoile son nouveau look (changement de logo, modernisation du site). Et ce n'est qu'un aperçu !

    Afin de ne rien perdre de ce qui se passe sur cette plateforme collaborative, j'ai accepté la proposition d'Alexis de vous présenter les :

    actualités de SeeknSolve 

    Nouvelle image et nouveau site internet

    La plateforme web collaborative SeeknSolve a dévoilé sa nouvelle identité visuelle.

    Le logo dessiné par l'agence Teal Green se lit désormais à la verticale et en
    « miroir » pour exprimer le collaboratif et la complémentarité des Seekers (les
    entreprises) et des Solvers (la communauté d’internautes).

    A ce changement de logo, s'ajoute un nouveau site internet, repensé pour plus de
    simplicité, de modernisme, d’interaction et d’échanges entre les communautés
    SeeknSolve http://www.seeknsolve.com/fr

    Nouveaux challenges
    La plateforme d'innovation collaborative a également mis en ligne de nouveaux
    challenges. Parmi eux, nous pouvons citer « Ecolokid » dont le challenge consiste
    en la création de la première gamme de produits textiles « eco-friendly » à
    destination des touts petits (récompense de 2500 euro) et « Le Petit Plus » qui
    recherche une solution éthique et solidaire, pour donner une seconde vie à des
    classeurs (récompense de 1000 euro).

    Un financement innovant, sur une plateforme… participative !
    Après avoir réussi à lever 250.000 euro dans un tour de table privé, la start-up
    SeeknSolve lance une campagne de financement participatif au niveau national pour
    lever environ 400.000 euro et ainsi accélérer son développement. Pour atteindre cet
    objectif, SeeknSolve a fait le choix d’innover en faisant appel à la plateforme
    Sowefund devenue un acteur majeur du financement participatif en « equity » en
    France.

    La campagne est en ligne sur https://sowefund.com/projet/15/Seek-Solve et
    ouverte à tous les internautes qui souhaitent investir dans la plateforme.

    Que vous souhaitiez relever un challenge en devenant Solver ou apporter votre obole à la plateforme :

    allez leur rendre une visite sur leur site  http://www.seeknsolve.com/fr

    Les seniors retraités ont encore des ressources inestimables.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pour nous, seniors, qui affichont quelques décennies de permis de conduire, la sécurité routière reste notre priorité.

    Quand nous avons passé cet examen, les routes étaient moins nombreuses et moins encombrées qu'aujourd'hui.

    De nouveaux panneaux sont apparus estompant quelque peu notre expérience passée ! La mise en place des ronds-points n'a pas facilité la conduite des anciens.

    Comment les prendre ? Faut-il se serrer à droite ou à gauche ?

    Pour répondre à cette angoisse et nous redonner confiance sur la route, une journée SECURITE ROUTIERE, réservée aux seniors, se déroulera à Lyon, le 10 mars prochain.

    Cette initiative va se développer sur l'ensemble de la France. 

    Si vous avez des doutes sur votre connaissance du nouveau code de la route, n'hésitez pas à vous renseigner !

    Le prix d'une vie, la nôtre ou celle des autres, ne vaut-elle pas une remise en question ?

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires