• Ah ! La retraite. On en parle et un jour on approche à petits pas, (à très petits pas), de cette seconde partie de vie que l'on nous promet exaltante !

     

    On a cotisé pendant des années ! 41 annuités et demie, ou plus si affinités (ou changement de gouvernement).

     

    Mais de réformes en réformes, il est de plus en plus difficile de s’y retrouver. 

     

    Ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui ! Et qu’en sera-t-il demain ?

     

    Depuis 7 mois, je me bats pour mettre à jour mon dossier de retraite. J’ai, par malchance, cotisé à plusieurs caisses.

     

    Le feuilleton 

    J’ai reçu en novembre 2015 les relevés individuels devant servir au calcul de ma future retraite.

     

    Pour l’une des caisses, toutes mes années de cotisations avaient disparu. Surprenant non ?

     

    J’ai donc commencé mon périple en décembre 2015 en demandant la mise à jour de mon relevé individuel et l’inscription de ces années écrêtées. Cette mise à jour devait être effective pour le mois d’avril.

     

    Parallèlement, je me suis adressée à une autre caisse au mois de mars 2016.

     

    Les délais moyens pour mettre à jour une partie de votre retraite est d’à peine 3 mois (dans le meilleur des cas). C'est correct dans la conjoncture actuelle.

     

    Seniors, aurez-vous les trimestres requis pour votre retraite ?

     

    J’imprime, depuis le site internet de la caisse de retraite, le relevé individuel qui s’y trouve mais il ne correspond pas à la réalité. Etonnant ?

     

    Des solutions existent

    Evidemment, dans ce monde connecté, il existe un service en ligne pour suivre votre carrière et mettre à jour votre dossier !

     

    Et bien voilà, il ne sert à rien ! Vos mises à jour ne seront pas prises en compte. Normal, vous pouvez tricher... Et qui aurait le temps de vérifier ?

     

    Mais vous pouvez également poser une question ! Quelle chance ! La dernière réponse que j’ai eu date d’il y plus de 10 mois (pour un changement d’adresse). Silence depuis à toutes mes demandes.

     

    J’ai conservé toutes mes fiches de paie, comme il se doit, les ai adressé, comme il se doit, à la caisse de retraite, à la demande d’un des nombreux conseillers qui, au téléphone, on le sent bien, en a marre qu’on lui pose toujours des questions !

     

    Il reste encore une solution (ne soyez pas médisants, on a pensé à tout...)

     

    Je l’ai testée : faire une contestation sur le site.

     

    Cela a marché. Enfin presque, une conseillère m’a téléphoné et m’a adressé un formulaire à remplir où les erreurs se cumulent à un rythme effréné (formulaire à retourner dans les 3 semaines ???)...

     

    De qui se moque-t-on ?

     

    A chaque nouveau relevé individuel, une ou deux erreurs apparaissent. Il faut à nouveau téléphoner (à vos frais... NON le énième appel n’est pas gratuit !) pour vous entendre dire : vous ne relevez pas de notre régime...

     

    Je me prépare donc à faire retour de tous les justificatifs demandés (vous voyez, je suis disciplinée). Et là ! SURPRISE.

     

    La première caisse a oublié de reporter une année de cotisations sur mon relevé individuel.

     

    Je dois faire rectifier les erreurs auprès de l’organisme traiteur (qui, pour simplifier les choses, est différent de la caisse de retraite), me dit-on gentiment au téléphone.

     

    Que faire alors si les informations sont fausses ?

    Pas de panique, nous avons le temps (à ce rythme, l’âge de départ à la retraite aura pris quelques années et nous aussi) :

     

    • utilisons notre traitement de texte favori (word, open office...) pour ceux qui ont un ordinateur, les autres se contenteront de leur plume,

    • et rédigeons ou écrivons une jolie lettre à ce nouveau ?, ex ?, ancien ? régime (à adresser en recommandé avec accusé de réception, c’est plus prudent).

     

    Et qui vous dit merci ? la banque postale bien sûr.

     

    C'est terminé ?

    Non, il me faut encore, pour une troisième caisse faire inscrire les trimestres manquants. Suite à mon appel et à une demande en ligne, j’attends les rectifications.

     

    Si vous avez un peu de chance, vous tomberez une fois sur un conseiller un peu plus compétent. Mais je vous rassure, ça n’arrive qu’une fois.

     

    L’erreur est humaine, me direz-vous ? Mais à ce stade, cela relève plus de l’incompétence ou d’un manque évident de motivation.

     

    Je me suis perdue dans le labyrinthe des trimestres cotisés, validés, retenus, carrière longue, congé parental, bonification pour enfant.... 

     

    De quoi baisser les bras et attendre ! 

     

    Nous avoir à l’usure, c'est sans doute le but. Combien d'entre vous ont renoncé à faire valoir les trimestres oubliés ?

     

    Et bien non, il faut se battre pour ses droits.

     

    Pour rappel : le droit à l’information retraite est régit par le code de la sécurité sociale (article L. 161-17, R. 161-10 à R. 161-15 et D. 161-2-1-2 à D. 161-2-1-8). Il doit permettre une estimation indicative globale de la future retraite.

     

    Fin du feuilleton

    Entre courriers envoyés en RAR, appels téléphoniques facturés, j’ai eu mon compte. Pas mon compte de trimestres. Non ! Il faut encore attendre 3 à 6 mois.

     

    Mais un ras le bol face à l’incompétence des différents services.

     

    Faut-il s'adjoindre les services d’un avocat pour faire respecter ses droits ?

     

    Un peu d'humour

    Dommage qu’on ne cotise pas sur le temps perdu ! J’aurais pu gagner quelques trimestres.

     

    Avant de clore cet article, j'adresse un grand merci à nos divers gouvernements pour avoir mis en place des numéros de téléphone surtaxés et totalement inutiles puisque sur les plates-formes les conseillers qui se succèdent ne connaissent pas votre dossier.

     

    N’hésitez pas à réagir à cet article.

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Ce ne sera pas un poisson d'avril pour les quelques 11 millions de retraités en France.

    La revalorisation annuelle des retraites de base est repoussée au 1er octobre 2014 pour l'ensemble des régimes (privés, publics et indépendants).

    En reculant de six mois, cette hausse qui s'effectuait chaque année au 1er avril, le gouvernement espère faire une économie de 600 millions d'euros.

    Les retraites complémentaires AGIRC (pour les cadres du privé) et ARCCO (pour les salariés du privé) seront carrément gelées, c'est-à-dire qu'aucune augmentation par rapport à l'inflation ne sera appliquée.

    Les pensions de reversion (pensions versées au conjoint survivant) seront également touchées.

    Avec une inflation d'environ 1,3 %, le pouvoir d'achat des retraités va encore baisser cette année.

    Seront particulièrement impactés, les bénéficiaires de petites retraites !

    Quelques exceptions !

    Les pensions de base versées hors de l'Union européenne et les pensions d'invalidité civiles et militaires continueront à être revalorisées le 1er avril.

    La revalorisation de l'Aspa, allocation de solidarité aux personnes âgées est maintenue au 1er avril et bénéficiera, d'une seconde revalorisation au 1er octobre 2014.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • C'est sans réelle surprise que le Sénat a rejeté, mardi 5 novembre, le projet de réforme des retraites à l'unanimité (360 voix contre, 0 pour).

    Revenu sur le devant de la scène pour quelques heures, le projet de réforme des retraite n'a pas terminé son parcours ! Voici la suite des évènements :

    • une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat (sept sénateurs et sept députés) se réunit mercredi 6 novembre, pour tenter de mettre au point un texte commun ;
    • l'Assemblée procédera ensuite à partir du 19 novembre à une nouvelle lecture de cette réforme 
    • le Sénat devrait à son tour examiner vers le 25 novembre pour probablement un second rejet 
    • enfin, l'Assemblée nationale devrait procéder à la lecture définitive de la réforme fin novembre-début décembre.

    C'est le vote de cette dernière instance qui décidera de l'avenir des retraites.

    Et ensuite ?

    Alors pour tous ceux qui attendent avec impatience cette réforme : n'attendez plus !!!

    La réforme des retraites, c'est pour 2014 !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le projet de loi sur la réforme les retraites examiné en ce moment au Sénat jusqu'au 5 novembre ne fait plus la Une.

    La tempête a fait rage, au sens propre comme au figuré.

    Un week-end consacré à Christian, relayé par les médias, a figé les français devant leur écran.

    Un cyclone dévastateur s'est abattu sur le Finistère entraînant avec lui son flot de dégâts.

    La révolte des "bonnets rouges" contestant à cor et à cri l'application de l'Ecotaxe a pris place dans l'actualité.

    Et le projet de réforme de la retraite ne semble plus intéresser personne. Pourtant, il concerne chacun d'entre nous : jeunes, seniors, retraités.

    Quelques mots pour rappeler le sujet !

    Après avoir été adopté de justesse par l'Assemblée Nationale, la Commission des Affaires sociales du Sénat a rejeté, le 25 octobre dernier, le projet de loi !

    Alors que vont décider les sénateurs ? On semble s'orienter vers un refus !

    Le projet doit être adopté dans son intégralité. S'il est refusé, il sera à nouveau examiné par l'Assemblée Nationale et en cas d'adoption par cette instance, la loi pourra être votée.

    Dans quelques jours, le flux et le reflux des actualités le ramèneront sur la berge.

    Et les esprits s'échaufferont de nouveau !

    Le pouvoir de la presse, et des médias en général, annihile-t-il notre capacité à penser ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les principales mesures du projet de réforme des retraites présenté mercredi 18 septembre en conseil des ministres, comme l'allongement de la durée de cotisations, ont fait l'objet de nombreux commentaires.

    D'autres mesures qui auront une incidence sur la fin de carrière des seniors ont quasiment été passées sous silence.

    Actuellement :

    • pour faire liquider sa retraite, il suffit de cesser l'activité professionnelle relevant du régime dans lequel vous faites votre demande
    • si vous êtes salarié et exercez en parallèle une activité indépendante, vous devez uniquement cesser votre activité salariée pour percevoir vos pensions de retraite du régime général et vos complémentaires.

    Avec le projet de réforme

    A partir de 2015, il faudra cesser toute activité.

    LE CUMUL EMPLOI RETRAITE

    Ce dispositif permet de recommencer à travailler une fois sa retraite liquidée et donc de cumuler sa pension et la rémunération de sa nouvelle activité.

    Actuellement

    • vous reprenez une activité dans un autre régime que celui qui vous verse vos pensions, vous pouvez vous constituer de nouveaux droits dans ce nouveau régime.  

    Avec le projet de réforme :

    A partir de 2015, vos cotisations seront versées à fonds perdus. Votre activité ne vous permettra plus d'améliorer le montant de votre pension de retraite.

    Un des points positifs du projet

    ASSOUPLISSEMENT DE LA RETRAITE PROGRESSIVE 

    La retraite progressive n'existe que dans le régime des salariés du privé, et est ouvert, avec quelques aménagements, aux commerçants et artisans relevant du régime social des indépendants. Ce droit n'est pas ouvert aux professions libérales.

    Les conditions d'accès au dispositif de la retraite progressive, peu connu des assurés, vont être assouplies.

    Actuellement :

    • Ce système vous permet de terminer votre carrière à temps partiel tout en percevant une partie de vos pensions de retraite. 
    • Ce dispositif vous permet d'améliorer votre future retraite : lorsque vous cesserez définitivement de travailler, on recalculera le montant de votre retraite pour tenir compte des droits que vous avez acquis pendant votre période à temps partiel.
    • Aujourd'hui, ce dispositif est ouvert aux salariés ayant atteint l'âge minimum de la retraite (62 ans pour les assurés nés à partirde 1955) et justifiant de 150 trimestres d'assurance.

    Avec le projet de réfome 

    La condition d'âge sera abaissée de deux ans : les personnes nées avant 1953 pourront donc opter dès à présent pour la retraite progressive, celles nées en 1954 devront attendre d'avoir 59 ans et 9 mois tandis que pour l'ensemble de celles nées à partir de 1955, ce dispositif sera accessible dès 60 ans.

     Source

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Réforme des retraites  : On en parle encore !

    C'est mercredi 18 septembre 2013 que sera présenté au Conseil des Ministres le projet de réforme sur les retraites.

    Jean-Marc AYRAULT le dit :

    J'ai voulu une réforme juste et responsable, qui permette de sauver notre système de retraites par répartition en demandant un effort équitablement réparti entre les actifs, les retraités et les entreprises. Nous allongerons la durée de cotisation, à partir de 2020, pour tenir compte de l'espérance de vie à la retraite.

    Mais, afin de ne pas pénaliser ceux qui commencent à travailler tôt, nous n'avons pas touché à l’âge légal : il restera à 62 ans, et on pourra liquider au plus tard à 67 ans une retraite à taux plein. Des mesures sont par ailleurs inédites.

    Source

    A suivre !!!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • C'est presque fait...

    Matignon l'a dit : il y aura :

    - une hausse de la durée des cotisations (entre 2020 et 2035)

    - une hausse des cotisations patronales et salariales (dès 2014)

    - la mise en place d'un compte pénibilité (dès 2015)

    - des mesures spécifiques pour les femmes et les jeunes

    La CSG n'augmentera pas.

    Le projet de réforme doit maintenant être transmis aux caisses de sécurité sociale et au Conseil d'Etat pour avis, avant d'être présenté en Conseil des ministres le 18 septembre prochain.

    Et oui ! Ce n'est qu'un projet de réforme !

    Il va falloir attendre l'avis des nombreuses caisses de sécurité sociale et l'aval du Conseil d'Etat !

    Et ensuite ???

    Ensuite :

    Le projet sera présenté le 7 octobre à l'Assemblée Nationale et puis au sénat. La navette reprendra entre les deux assemblées pour une seconde, troisième, voire quatrième lecture.

    Simultanément, amendements et modifications d'articles seront à l'honneur ! 

    Le texte de loi sera adopté quand les deux assemblées seront tombées d'accord sur chacun des articles. Un accord parfait !

    L’adoption définitive d'un projet de réfome débouche normalement sur la promulagation de cette loi.

    Le texte définitif est transmis au Président de la République qui est seul compétent, pour la promulagation d'une loi. 

    Dans les quinze jours la loi doit être votée et publiée au journal officiel de la république.

    Si tout se passe bien  !!!

    Mais, parfois des circonstances viennent perturber un  système déjà bien compliqué pour les non-initiés !

    Je ne m'étendrai pas sur ces circonstances pour ne pas embrouiller le lecteur !

    Puis s'enchaîneront décrets ET circulaires aux services compétents pour la mise en application de la loi...

    Pour en savoir plus sur votre retraite ???

    Attendez 2014 !

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La rentrée n'a jamais été aussi proche ! Et le grand débat sur les retraites bat son plein !

    A quelle sauce vont être mangés les seniors actifs et les retraités ?

    Un peu de patience ! On avance doucement... Il ne faut rien précipiter ! Cela s'appelle la concertation !!!

    L'allongement de l'âge de la retraite ne semble pas à l'ordre du jour ; l'augmentation de la durée de cotisations non plus ! Enfin : pas avant 2020 !

    Pourtant, il faudra bien trouver une solution pour trouver le pactole nécessaire à renflouer le bateau sombrant des nombreuses caisses de retraite, dont est nanti notre pays !

    Rassurez-vous ! Un embryon de justice semble pointer le bout de son nez : 

    • l'augmentation de la CSG pour tous, plus ou moins approuvée par les syndicats,
    • la revue à la hausse des cotisations patronales, acceptée, semble-t-il par le MEDEF !

    Le feuilleton journalier se poursuit : je tente de ne pas en louper un des épisodes pour les partager avec vous !

    A bientôt !

    Vous souhaiter commenter ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pour les actifs proches de la retraite, âgés de plus de 55 ans voici une nouvelle rassurante !

    L'allongement de la durée de cotisation qui devait être instauré par la réforme des retraites ne devrait pas les concerner.

    En effet, le projet de loi sur les retraites qui doit être présenté en conseil des ministres le 19 septembre 2013, devrait reporter l'augmentation du nombre de trimestres de cotisation à l'aube de 2020, selon l'entourage de la ministre des Affaires sociales et de la SantéMarisol Touraine

    Cette mesure concernerait alors les seniors nés à partir de 1958.

    A suivre à la rentrée !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les chiffres parlent d'eux-mêmes !!!

    Le montant moyen d’une pension au régime général, pour une carrière complète, s’élève en 2012 à 1.040 euros (contre 1 015 euros en 2011 et 993 euros en 2010). Les hommes touchent en moyenne 1.106 euros et les femmes 957 euros.

    Continuer la lecture...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique