• Les silver surfeurs : ces seniors à la conquête d’internet.

    Cet article rédigé par Amélie de la société Iakaa montre bien à la fois l'engouement et la crainte des seniors face à Internet.

    Je n'aurais pas fait mieux pour vous inciter à l'utilisation des nouvelles technologies. Amélie analyse les craintes des seniors face à Internet (pannes, virus...) mais fait également l'éloge de ces outils indispensables dans notre vie quotidienne.

    Qui pourrait croire, qu'il y a quelques années, j'étais moi aussi réfractaire à Internet. Mais la découverte de ce monde virtuel doit se faire avec prudence.


    "Les seniors restent parmi les Français les moins connectés.

    Principalement parce que les aînés perçoivent les ordinateurs comme des objets complexes tant dans leur fonctionnement que leur maintenance.

    Ces considérations freinent l’accès aux nouvelles technologies par les seniors qui n’en ont pas fait usage au cours de leur vie professionnelle.

    Pourtant, internet intervient dans de nombreux aspects de la vie quotidienne, par exemple les procédures administratives en ligne.

    La maîtrise des nouveaux outils web est essentielle mais la fracture numérique persiste.

    L’utilisation d’objets technologiques dans le quotidien des personnes âgées peut constituer un réel facteur d’intégration sociale.

    Pour ce faire, l’utilisation des TIC doit être facile et pratique afin d’être accessible au plus grand nombre. Internet peut apporter de nouveaux services aux seniors : échange, dialogue, achat en ligne, services, information, divertissements…etc.

    Le net permet de lutter contre l’ostracisme des personnes âgées lié à l’impact du vieillissement qui limite l’accès à certaines activités des jeunes générations et l’autonomie.

    Les objets technologiques ont un réel impact dans le quotidien des seniors. Les nouvelles technologies se généralisent dans les foyers, mais il s’agit de savoir comment répondre aux besoins réels des seniors.

    Un papy-boom numérique
    Ces dernières années, on assiste à un véritable papy-boom sur le net. En effet, les seniors ont plus de temps pour découvrir et se former à de nouvelles pratiques et ils s’investissent dans la sphère digitale. De nos jours, la retraite débute généralement dans de bonnes conditions financières et de santé.

    Les Silver Surfeurs, c'est-à-dire, les internautes les plus âgés, montrent alors un véritable intérêt pour l’informatique.

    Les aînés découvrent internet via leur activité professionnelle ou grâce à leurs proches.

    Le plus souvent, les seniors ont un attrait pour la dimension informative d’internet. Il est pour eux un moyen de communication, de socialité et d’autoformation facilement accessible.

    Les créateurs de sites et les acteurs du commerce électronique ont bien saisi les enjeux de cette nouvelle classe d’utilisateurs et leur propose des produits adaptés à leurs usages.

    Les seniors ont modifié l’économie du numérique en y introduisant leurs nouvelles pratiques et en s’appropriant peu à peu les outils numériques.

    Les messageries électroniques sont parmi les fonctions les plus utilisées par les seniors.

    Elles leur permettent de garder le contact avec leurs proches, famille ou amis. Les Silver Surfeurs perçoivent le web comme un espace social et culturel qui leur permet de communiquer et consommer facilement.

    Les seniors : une classe hétérogène
    L’âge chronologique n’est pas nécessairement synonyme de vieillissement.

    A âge égal, les personnes considérées comme « seniors » présentent de grandes différences physiques, mentales et comportementales.

    Leurs pratiques informatiques varient selon leur culture, leur profession, leur niveau de vie, leur famille, leur personnalité. Leur investissement et leurs usages sur internet sont le reflet de leurs habitudes sociales et culturelles (et non pas le quelconque signe d’une classe d’âge qui serait homogène).

    Les seniors sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux, notamment Facebook.

    Les Silver Surfeurs ont définitivement envahi la toile en favorisant les pratiques collectives qui renforcent les liens sociaux.

    Ils ont un usage ludique de l’ordinateur, principalement orienté vers les loisirs et le partage. Néanmoins, les activités pratiquées sur la toile sont très diverses selon les individus.

    Les causes de l’e-exclusion des seniors
    Le principal obstacle à l’accès au numérique des seniors est l’apprentissage et la charge d’information à mémoriser. Pour les plus âgés, les manipulations doivent être faciles, compréhensibles et nécessitant peu de formation. En effet, de nombreux seniors se privent d’un accès au numérique par crainte de procéder à des manipulations destructrices.

    Les internautes seniors ont une vision positive du monde numérique.

    Ceux qui en ont une mauvaise opinion sont les seniors qui n’utilisent pas internet par crainte ou indifférence.

    Leur vision négative souvent liée à l’incompréhension ou la méconnaissance. C’est un sentiment de dangerosité et de menace qui provoque le rejet des pratiques numériques.

    Mais il existe d’autres freins à l’adoption de l’informatique comme le manque de rapidité, de précision, d’acuité visuelle, la nécessité de gestes fins, de mémorisation, de codes ou procédures complexes. Certains seniors sont encore réticents à l’usage des nouvelles technologies à cause d’une méconnaissance des avantages qu’elles peuvent leur apporter.

    L’e-exclusion n’est pas le fait d’internet en lui-même mais bien de la difficulté que représente l’utilisation de matériel informatique. Une assistance informatique simple, disponible et accessible en cas de problème peut être un moyen de réduire la fracture numérique liée à une classe d’âge.

    La révolution des tablettes tactiles
    Les écrans tactiles constituent un bouleversement dans l’utilisation des nouvelles technologies. L’interface est simplifiée, l’accès intuitif et la technologie devient mobile.

    Ces produits s’adaptent facilement au mode de vie des personnes âgées.

    L’avènement des tablettes correspond à une mutation des pratiques informatiques accompagnée d’une simplification des usages.

    Les tablettes sont plus ergonomiques et faciles d’accès que les ordinateurs. Elles sont en mesure d’améliorer significativement le quotidien des seniors en renforçant les liens intergénérationnels et en stimulant les capacités cognitives.

    En effet, l’écran tactile permet un contrôle direct de l’ensemble des fonctions de l’appareil sans avoir à passer par l’usage d’un périphérique comme un clavier ou une souris.

    Si les tablettes sont simples d’utilisation et intuitives, leur maîtrise nécessite néanmoins un accompagnement. Reste à savoir quelle tablette choisir pour un senior et quels paramétrages permettent de rendre son utilisation la plus simple possible.

    Pour répondre à ces questions, nous vous enjoignons à lire notre article sur le sujet.

    Des seniors démunis face aux problèmes informatiques
    Une des difficultés majeures est la complexité technique de l’ordinateur qui resurgit lorsqu’il présente un problème.

    L’usage des technologies n’est pas un problème en soi pour les seniors mais il en est tout autrement lorsqu’il s’agit de résoudre une panne ou un bug.

    Les messages d’erreur étant bien souvent affichés en anglais, cela constitue une source d’inquiétude supplémentaire.

    Les craintes des Silver Surfeurs reposent sur leur méconnaissance du fonctionnement de leur matériel (applications, logiciels, paramétrages, mises à jour…) mais aussi de certains dangers d’internet (protection des données, spams, virus, escroqueries…).

    Les seniors ont un bon usage d’internet mais ne sont pas pour autant des spécialistes de l’informatique.

    Ils admettent volontiers qu’ils ne maîtrisent pas toutes les techniques et logiciels.

    Face aux dangers (les virus par exemple) et la peur de la panne technique, ils peuvent être sujets à l’inquiétude.

    Il existe une véritable appréhension face aux risques fonctionnels des équipements informatiques : « Personne ne peut m’aider. En cas de problème je vais devoir me débrouiller seul. »

    S'ils utilisent parfaitement leurs ordinateurs et/ou tablettes, les seniors se sentent souvent démunis faces au différents virus, pannes et bugs dont ils évaluent mal la dangerosité.

    Dans ces cas là, ils font souvent appel à un tiers, généralement un proche, pour leur venir en aide.

    L’assistance à distance apparaît comme la réponse optimale à ce genre de problèmes.

    Cette solution ne nécessite pas de déplacement chez un professionnel, ni la venue d’un technicien chez soi. Elle est accessible à tous et ne requiert pas de compétences informatiques particulières. L’assistance à distance permet de libérer l’utilisateur du côté anxiogène induit.

    Une solution rapide et efficace pour tous les Silver Surfeurs qui ne peuvent plus se passer de leur ordinateur."

    Pour découvrir l'assistance à distance d'Iakaa : c'est ici.

     

    « Cuisiner à un sens mais cuisinezvos6sens, vous connaissez ?Seniors, savez-vous ce que sont les vols à la fausse qualité ? »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :